Partager

Première visite de terrain du nouveau PDG :“ En tant que pur produit de l’Office du Niger, je suis conscient des attentes” dixit Amadou Boye Coulibaly

Pour sa toute première visite de prise de contact sur le terrain, le nouveau PDG de l’Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly, a choisi Macina, la première zone de production de l’entreprise. Aux paysans et au personnel de l’encadrement ainsi qu’aux travailleurs retraités de la « boîte », il a laissé entendre qu’ « en tant que pur produit de l’Office du Niger, il est conscient des attentes des producteurs et des autorités de l’Etat ».

Fils d’Abdoulaye Coulibaly dit « Mandjié », un ouvrier rescapé des travaux forcés pour la construction du barrage de Markala, considéré comme la porte d’entrée et le poumon de l’Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly est le deuxième cadre de l’Office du Niger à occuper le poste de PDG de l’entreprise après Tibou Faneiké (…).

Après avoir exactement servi pendant trente ans et six mois comme cadre ayant gravi tous les échelons, Boye, comme l’appellent affectueusement ses parents et amis, est arrivé au sommet de l’entreprise, le mercredi 6 juin dernier, à la faveur du Conseil des ministres. Deux semaines après sa nomination, l’enfant de la vieille cité ouvrière (Markala) a pris son bâton de pèlerin afin de sillonner les zones de production et prendre langue avec les paysans et le personnel de l’encadrement.

Cette visite, qui a débuté, le mardi 19 juillet, à Macina, constitue, depuis la nuit des temps, une tradition pour tout PDG qui entre en fonction, Amadou Boye Coulibaly, a tenu à rencontrer les travailleurs retraités de l’Office pour, soutient-il, « profiter de l’expérience et de la sagesse de ceux-ci » afin de se donner toutes les chances de réussir dans sa nouvelle fonction.

A ce sujet, le nouveau PDG a indiqué à tous ses interlocuteurs qu’il mesure, à leur juste valeur, les attentes des producteurs et des autorités de l’État vu qu’il est un pur produit de l’Office du Niger. Ainsi, il compte faire valoir davantage sa riche expérience, vieille d’une trentaine années, au service du géant de la riziculture malienne qui est en train d’opter pour le développement intégré.

Pour l’atteinte des objectifs qui se résument à la réduction de la pauvreté par la recherche de l’autosuffisance alimentaire, Amadou Boye Coulibaly a soutenu qu’il « consacrera toute son énergie à l’Office du Niger en travaillant dans la convivialité avec une équipe plus soudée et redynamisée ». Dans le cadre du travail, il veut que le respect de la hiérarchie soit un principe partagé par tous.

Priorités de l’heure

Comme tâche prioritaire qu’il va entamer, le nouvel homme fort de l’Office du Niger entend s’attaquer à l’entretien des réseaux secondaires qui menacent la campagne agricole en cours, équiper les unités d’entretien et faire en sorte que le paysan ait correctement l’engrais. Afin de donner davantage une visibilité et une lisibilité à l’Office du Niger, Amadou Boy Coulibaly entend mettre un accent particulier sur la communication à travers la création d’un véritable bureau de presse pour que l’entreprise puisse être connue et attirer, une fois de plus, des investisseurs privés.

« C’est dommage qu’en 80 ans d’existence presque, nous n’avons pu atteindre les 100 000 hectares aménagés à l’Office du Niger. Puisque nous maitrisons ce que nous faisons, il nous faut trouver les voies et moyens d’atteindre les objectifs fixés : assurer d’autosuffisance alimentaire tout en réduisant la pauvreté ».

Pour cela, les paysans à travers leur porte-parole, Amadou Tiécoura Traoré, « ATT local » et le président de la Chambre régionale d’agriculture, El Hadji Kola Diallo, ont invité le nouveau PDG à plus de démarche participative dans la recherche des solutions aux difficultés qui entravent le développement harmonieux de l’Office du Niger.

Une production de 144 201 tonnes attendue à Macina

A la faveur de cette visite de prise de contact du nouveau PDG de l’Office du Niger, le directeur de la zone de Macina, Auguste Drabo, a saisi cette opportunité pour présenter la physionomie de la campagne agricole dans sa zone. Ainsi, pour cette campagne, la production totale attendue est de 144 201 tonnes.

La physionomie de la campagne est assez satisfaisante au regard des hauteurs de pluies enregistrées, l’utilisation des semences améliorées, ainsi que la disponibilité de l’engrais de qualité.

Alassane DIARRA

Envoyé Spécial

…………………………………..

Bon vent à Denon!

Les paysans à travers leur délégué général, Abdoulaye Daou, le syndicat des travailleurs à travers son Secrétaire général, Amadou Allaye Sidibé et celui des paysans représenté par Fallery Bolly, ont exprimé leur gratitude au PDG sortant Kassoum Denon. C’était au cours d’une cérémonie de transmission de flambeau, le jeudi 14 juillet, dans le jardin de l’hôtel Delta à Ségou. Une première dans l’histoire de l’Office du Niger, cette cérémonie s’est déroulée dans la convivialité où le mérite du PDG sortant, Kassoum Denon, a été évoqué par tous.

L’administration étant une continuité, les intervenants ont, tour à tour, invité le nouveau PDG, Amadou Boye Coulibaly, à faire valoir toute son expérience vieille de plus d’une trentaine d’années à l’Office du Niger pour que cette entreprise puisse faire d’autres pas significatifs vers l’atteinte de son objectif, à savoir assurer l’autosuffisance alimentaire tout en réduisant la pauvreté.

A D

21 Juillet 2011.