Partager

Ces tensions sont survenues suite à l’attaque perpétrée contre la famille de l’un des chefs de la tribu des Imrad. Celui-ci a été tué en compagnie de sa fillette de 4 ans. Son épouse a été grièvement blessée et se trouve à l’hôpital de Gao, où elle suit des soins intensifs.

Selon nos informations, dans la nuit du 24 au 25 novembre, une véritable chasse à l’homme s’est produite en représailles à cette attaque meurtrière.
Les autochtones de Djebock, membres de la tribu des Imrad dont le chef et sa fille ont été sauvagement assassinés, ont décidé de se faire justice.

Ils ont attaqué à leur tour la tribu hébergeant les membres du Mujao. Bilan des affrontements qu’en ont résulté: 19 morts et des dizaines de blessés du côté des Djihadistes.

Clarisse NJIKAM

L’independant du 26 Novembre 2013