Partager

jpg_une-636.jpgEn marge de la 33e édition des Championnats d’Afrique de judo (seniors hommes et dames), prévue du 5 au 8 avril 2012, la ville d’Agadir (Maroc) a abrité mardi 3 avril 2012, le congrès ordinaire de l’Union africaine de judo (UAJ). Un congrès électif qui a reconduit notre compatriote Habib Sissoko à son poste de vice-président par acclamation. Un poste qu’il occupe depuis plus d’une décennie. L’intendant-général à la retraite, Lassana Palenfo (Côte d’Ivoire) a été reconduit à la présidence de l’Union.

En dehors du renouvellement de son mandat, les responsables du judo africain ont également décidé à l’unanimité de décerner à Habib Sissoko la « Médaille d’Or » de l’UAJ en reconnaissance des « efforts efficaces et inlassables » qu’il ne cesse de consentir, depuis plusieurs décennies, pour le développement de cet art martial au Mali et en Afrique. Très ému, Habib a dédié cette distinction au Mali, son pays, où il souhaite un retour rapide de la paix et de la stabilité.

On se rappelle que le 14 janvier 2012, « Bill » (le surnom affectueux que lui donnent ses proches) avait été plébiscité par l’assemblée générale quadriennale du CNOSM pour un 4e mandat. La famille olympique malienne manifestait ainsi sa reconnaissance à celui qui, pendant de longues années (1997-2002), avait réussi à faire du Jiu-jitsu la locomotive du sport malien.

Les participants à l’assemblée ordinaire lui reconnaissaient surtout son accompagnement aux fédérations, son appui aux sportifs, son management des ressources humaines, sa gestion financière, son bilan sportif, les réalisations et acquis sous son dernier mandat…

Autant de preuves appréciées par les délégués qui l’ont reconduit, avec l’ensemble de son équipe. Cette confiance réitérée en l’homme confirme et consacre l’esprit olympique qui prône la longévité des dirigeants qui font preuve de loyauté, de droiture et de bonne gestion. Le Directeur du développement de la Fédération internationale de judo (FIJ) pour l’Afrique en est une parfaite illustration.

Sans oublier que grâce au dynamisme et à la rigueur de Habib Sissoko, le Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) est l’une des instances nationales olympiques les plus stables de la sous région voire d’Afrique. Sacré « Meilleur dirigeant sportif de l’année 2011″ au Mali, Habib Sissoko a également toujours bénéficié de la reconnaissance de ses pairs d’Afrique. Ainsi, lors du 28e séminaire de l’Association des Comités Olympiques d’Afrique (ACNOA) tenu du 16 au 18 novembre 2011 à Bamako, ils lui ont décerné un trophée pour services rendus à la promotion de l’olympisme en Afrique et dans le monde.

Sa reconduction au poste de vice-président et la « Médaille d’Or » de l’UAJ viennent renforcer son mérite et sa réputation d’homme qui ne cesse de consacrer son temps, son expertise et son argent au développement du sport.

« Je pense que le sport africain mérite d’avoir aujourd’hui quelqu’un comme Habib Sissoko au Comité International Olympique (CIO). Et nous comptons énormément sur le Général Lassana Palenfo pour lui ouvrir cette grande famille » déclare un responsable de l’UAJ.

Source MJS

L’Indépendant du 5 avril 2012