Partager

En ce jour saint du vendredi 10 septembre, Tayeb Dicko a été conduit à sa dernière demeure. La levée du corps a eu lieu chez lui à Kalaban-Coro, en présence de ses parents, camarades, amis et proches. Plusieurs de ses camarades membres du Comité Directeur du Parena, son parti, étaient présents à ses obsèques, dont le président du parti Tiebilé Dramé, le Vice président Amidou Diabaté, le Secrétaire Général Djiguiba Kéita PPR, Mamadou Sissoko etc…

En plus du ministre de l’Industrie des Investissements et du Commerce Amadou Diallo, il y avait de nombreux hauts cadres de l’Administration, de l’Ecole nationale des Ingénieurs (ENI) et de la Direction nationale de la Géologie et des Mines (DNGM). On notait la présence d’anciens ministres comme Cheickna Diawara, ancien ministre en charge des Mines, Mamadou Dallo Maïga de l’Equipement et des Transports.

Membre fondateur du Parena, Tayeb Dicko a animé toutes les commissions consultatives des cadres. Il fut membre du Comité d’élaboration du programme du parti et de plusieurs commissions techniques spécialisées au sein du parti. Il a été conseiller technique au ministère des Zones arides et semi arides (Mzasa), nommé par le président Tiebilé Dramé. Tayeb fut chef du projet 2iE. Ancien chef de département de la Géologie à l’ENI, Tayeb a travaillé au Programme pour le développement des Ressources minérales (le PDRM est rattaché à la DNGM), précisément à la section géotechnique. Après l’enterrement, plusieurs témoignages de ses voisins de quartier, de ses camarades et collaborateurs ont attesté qu’il a été un homme de foi, sociable, « un homme d’une intégrité certaine qui constitue une leçon ». Un de ses camarades du Parena, Me Amidou Diabaté a tenu à faire deux témoignages. Le premier remonte au moment où Tayeb était conseiller au MZASA. Selon Me Amidou Diabaté, à la fin d’une mission que Tayeb a effectuée à Tombouctou en compagnie de Abdrahmane Bâ, vice doyen de la Faculté des Sciences et Techniques (FAST), il restitua le reliquat de ses frais de mission.

Le deuxième témoignage a trait à un échange qu’il a eu avec Tayeb autour de l’Islam et du Prophète (PSL). A cette occasion, indique Me Amidou Diabaté, « Tayeb m’a offert le livre de Claude Coulibaly, une européenne chrétienne convertie à l’Islam : ’’Le Prophète de l’Islam, envoyé de Dieu ou imposteur ?’’. Tayeb entendait contribuer au renforcement de ma foi islamique par l’élargissement de ma connaissance de la vie du Prophète, en diversifiant les sources biographiques. Je garde de lui le souvenir d’un homme pieux, entièrement habité par la défense de sa foi musulmane », a témoigné Me Amidou Diabaté, un camarade politique du défunt.
Décédé jeudi, jour de l’Aid El Fitr, Tayeb a été inhumé sous une pluie battante. Toutes choses qui n’ont pas entamé la présence effective des camarades qui l’ont accompagné dans sa dernière demeure ce vendredi, tout en lui rendant un vibrant hommage. Dors en paix Tayeb Dicko.

B. Daou

…………………

Tribune / Hommage du COMITE DIRECTEUR DU Parena au Camarade Tayeb Dicko

A l’entame de cette journée de fête du Ramadan,

La stupeur frappait les rangs du Parena

Par la nouvelle du décès du camarade Tayeb Dicko.

Mais Allah est certes le plus Grand et le plus Puissant.

Le professeur ingénieur, spécialisé en métallogénie

Est un des pères du programme du Parena en matière de géologie et mines.

Avec d’autres intellectuels de haut rang, Tayeb Dicko a animé le parti

Par ses travaux de réflexion où l’analyse critique le disputait aux propositions opportunes.

Tayeb a su faire cohabiter en lui l’intellectuel producteur de pensées

Et le militant engagé des causes justes.

A une compétence professionnelle indiscutable,

Il alliait une intégrité morale jamais prise à défaut.

Tayeb fut de ceux qui creusent le sillon.

Le sillon vivifiant

Le champ du travail,

Le champ de l’honneur.

Présent à toutes les étapes de la lutte qui a fondé le Parena

Et à toutes les étapes qui ont construit le Parena

Il s’est réjoui de ses victoires modestes.

Il a souffert de ses défaites.

Mais jamais il ne douta du Parena et de son combat.

Son engagement pour le parti restera toujours celui du pionnier

Qui, après avoir défriché le champ,

Veille à son ensemencement et à sa germination.

Pour le parti, il a payé de sa personne et de ses biens

Ses conseils et avis éclairés continueront de nous guider.

Au « Gabero »

Notre reconnaissance pour nous avoir donné un de ses meilleurs fils.

A sa veuve et à ses enfants,

A toute la famille Dicko,

Nos condoléances les plus attristées.

Puisse Allah, le Tout Puissant l’accueillir en Sa Miséricorde.

Bamako, le 09 Septembre 2010.

LE COMITÉ DIRECTEUR DU PARENA.

14 Septembre 2010.