Partager

Jérusalem (AFP) – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a subi une défaite importante dans sa tentative de s’accrocher au pouvoir en échouant à former un nouveau gouvernement, mais son adversaire pourrait faire face à des difficultés similaires.Lundi soir, M. Netanyahu a annoncé qu’il jetait l’éponge, après avoir tenté de former un gouvernement à l’issue des élections du 17 septembre dernier.Cette annonce, diffusée via une vidéo Facebook, constitue un important revers pour le Premier ministre sortant, le plus pérenne de l’histoire d’Israël, qui tente de se maintenir au pouvoir, malgré une possible prochaine mise en examen pour corruption.Est-ce pour autant la fin de l’impasse politique dans laquelle est plongé le pays depuis les premières élections législatives en avril dernier? Pas vraiment: l’ancien chef de l’armée, Benny Gantz, arrivé en tête aux élections de septembre, ne dispose pour l’instant pas de majorité au Parlement.Ses alliés de la gauche ainsi que le ralliement surprise d’une partie des députés arabes israéliens ne suffisent pas à lui assurer les 61 députés nécessaires pour former un gouvernement viable. »Nous sommes toujours optimistes, c’est une manière de vivre », s’est contenté de commenter à la télévision publique mardi matin Benny Gantz, en short et T-shirt au volant de sa voiture.L’OBS.