Partager


C’est par une conférence de presse qu’il a animée, mardi à la Maison de la presse, que l’ambassadeur des Etats-Unis, S. E. Térence P. Mcculley, rappelé à d’autres fonctions, a fait ses adieux au Mali, dont il a magnifié le jatigiya (l’hospitalité).

Après trois années au service des Etats-Unis en qualité d’ambassadeur au Mali, S. E. Térence P. Mcculley fait ses bagages pour d’autres fonctions au Danemark. Au cours de sa conférence de presse d’adieu, S. E. Mcculley s’est dit émerveillé et désormais inspiré par « le courage, le dynamisme, la créativité et le « jatigiya » de chacun des Maliens au cours de ses visites dans chacune des huit régions et à plusieurs reprises ».

Cette caractéristique des Maliens a, selon le diplomate, permis aux Etats-Unis de doubler son assistance au Mali au cours de ces trois dernières années.

A ses dires, ces dernières années ont vu une expansion rapide des relations entre le Mali et les Etats-Unis par « les nombreux échanges de visiteurs de haut niveau, par notre solide coopération dans le domaine militaire et de la sécurité, par la signature du contrat du Millénium Challenge, par la construction d’une nouvelle ambassade moderne, par la multiplication par trois des programmes d’échanges culturels et éducatifs et par de nouvelles aides au développement dans les domaines de la santé et de l’éducation ».

« Le chiffre globale de l’assistance des Etats-Unis au Mali est de 150 millions de dollars américains par an. Ce qui nous a actuellement permis d’être en tête de liste des partenaires des Maliens », a-t-il ajouté.

S. E. Mcculley dira que la nature de dynamique qui caractérise la société malienne a placé le pays dans une position de leadership non seulement dans cette région, mais dans toute l’Afrique et le monde en voie de développement. Il conclura que le gouvernement américain continuera à soutenir le Mali pour qu’il soit un pays-phare non seulement dans la sous-région mais aussi dans le monde.


Sidiki Doumbia

(stagiaire)

02 Juillet 2008