Partager

Face à la presse hier, le président du CNJ-Mali a appelé de tous ses vœux ceux qui tentent de déstabiliser son bureau. Abdoulaye Touré a exhorté ses adversaires à la raison et au dialogue. La jeunesse a besoin d’unité pour faire face aux défis actuels que sont la crise au nord et la crise institutionnelle, déclare le premier responsable des jeunes du Mali.

Il faut rappeler que depuis environ un mois, certains jeunes s’agitent pour demander le départ du président du CNJ-Mali, Abdoulaye Touré. Dans cette optique, ils ont organisé un «congrès extraordinaire» à la Maison de la presse. Ces jeunes avaient même pris possession de façon éphémère dans la journée du lundi 25 juin, le siège du CNJ-Mali, avant d’être délogés par les forces de l’ordre.

Cette conférence de presse avait tout le sens d’une clarification aux égarés. Il s’agissait pour le président du CNJ-Mali de rappeler chacun à l’ordre.

D’entrée de jeu, il a rappelé qu’il n’y a pas non seulement de crise au sein du CNJ Mali mais aussi au sein de la jeunesse malienne. Seulement, tient-il à préciser, ce sont certains jeunes qui ont des problèmes. A ma qualité de président du CNJ-Mali, je suis obligé d’écouter tout un chacun et la porte du CNJ est grandement ouverte pour recueillir leurs préoccupations, a souligné le président du CNJ-Mali.

Il a aussi rappelé que « ces fauteurs de troubles « ne sont de connivence avec aucun membre de son bureau. Ils agissent à leur propre compte.

» Dans un an, mon mandat prendra fin et je pourrai plus me représenter ceux qui convoitent mon fauteuil peuvent se préparer en conséquence à chercher ma place par la voie légale » a déclaré, le président Touré, balayant au passage les accusations de détournement de fonds au CNJ Mali depuis sa présidence.

En tout cas, cette conférence de presse a été l’occasion pour le président du CNJ-Mali d’appeler les jeunes à faire face aux défis actuels. Défis qui ont pour nom la libération du pays, la bonne réussite de la transition.

Kassoum THERA

27 Juin 2012