Partager

Bourseagricole1.jpg
Ils ont discuté avec les pionniers installés par l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) des avantages de l’entrepreneuriat rural.

Les témoignages sont édifiants, a indiqué le président du CNJ. C’est pourquoi au terme de la mission, ses camarades et lui ont rédigé cette déclaration adressée au chef de l’État, Amadou Toumani Touré, pour témoigner de leur adhésion à l’initiative du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Dans leur déclaration, les membres du CNJ indiquent avoir parcouru de grandes exploitations agricoles, des périmètres d’installation de jeunes pour la culture du riz, avoir constaté les immenses richesses dont dispose notre pays en matière agricole, d’élevage, de pêche, de sylviculture et de métiers connexes, avoir écouté les témoignages de producteurs agricoles pilotes et de jeunes installés par l’APEJ.

Ils ont, disent-ils, apprécié les opportunités que le Projet de développement économique et social leur offre ainsi. Aussi, déclarent-ils leur ferme engagement à soutenir la mise en oeuvre des programmes et initiatives entrepris par les autorités en faveur de la lutte contre le chômage des jeunes. Ils appellent la jeunesse à s’engager dans le cadre du PDES dans ce combat afin de faire de notre pays le « grenier de l’Afrique« , gage de notre décollage économique.

Le président du CNJ a invité le chef de l’État et le gouvernement à créer des conditions favorables à l’installation, la formation et l’accompagnement des jeunes qui opteront pour l’agriculture. Il a plaidé dans ce sens pour l’institution d’un fonds agricole afin de financer l’aménagement, l’équipement et la dotation en fonds de roulement des jeunes producteurs agricoles.

Prenant bonne note, au nom du gouvernement, de la déclaration des jeunes, le Premier ministre Modibo Sidibé a promis de transmettre le message au président de la République et a invité, entre-temps, les jeunes à plus d’ardeur.

Lors de la table ronde de la semaine dernière, les bailleurs de fonds ont salué les ambitions de notre pays à conquérir des part sur le marché du riz sur le continent. L’environnement mondial marqué par les tensions sur les prix des produits alimentaires est favorable à une telle ambition, a expliqué le Premier ministre.

Mais la mise en oeuvre de cette ambition se fait par et pour les jeunes. Modibo Sidibé a relevé qu’il n’y avait pas d’avenir sans ambition, mais que l’ambition, seule, ne pouvait suffire, et qu’il fallait une réelle volonté de travailler. Le chef du gouvernement a invité les jeunes à s’investir dans le secteur agricole qui regorge d’opportunités d’emplois et souligné la nécessité du don de soi et du sacrifice pour créer la richesse.

Après la caravane, une « bourse de l’emploi et de la formation professionnelle » sera organisée à Bamako au cours de laquelle des kits agricoles seront remis à des jeunes. La bourse devrait permettre la création de cinq mille emplois.


A. O. DIALLO

17 Juin 2008