Partager

Rassembler les jeunes demandeurs d’emploi autour d’un idéal emprunt d’un esprit de solidarité et du devoir de fraternité indispensable à la connaissance et à la défense de leurs droits, tels sont, entre autres, les objectifs de la nouvelle Association des Jeunes Demandeurs d’Emploi au Mali.

Selon ses responsables le problème de l’emploi au Mali est un goulot d’étranglement dont le gouvernement ne se soucie point.
Aux dires des conférenciers, le Mali ne possède pas de politique nationale d’emploi. Si tous les efforts sont en train d’être faits pour la lutte contre le Sida, la planification familiale et la pauvreté, par contre les autorités n’arrivent même pas à déterminer le nombre de chômeurs au Mali, le fléau numéro deux de l’Afrique après le Sida. Avec plus de 3 millions de jeunes sans emploi, le Mali est devenu un pays qui fabrique des chômeurs.

C’est devant l’ampleur de cette urgence que des jeunes viennent de s’organiser pour mettre en place cette association afin de défendre leur cause.
Selon le délégué de l’AJDE-Mali, Me Harouna Toureh, cette association veut amener l’Etat à établir une véritable politique nationale d’emploi en faisant l’état des lieux. Pour lui, le Mali est un pays sous-développé et l’une des priorités du gouvernement doit reposer sur la diminution du chômage des jeunes.

L’Association des Jeunes Demandeurs d’Emploi se propose, de mobiliser ses militants pour une large diffusion de leurs objectifs auprès de toute institution publique ou privée poursuivant les mêmes buts ou susceptibles de contribuer à leur réalisation ; d’être un organe consultatif, un cadre de réflexion, de création, d’anticipation, d’échange de toutes dimensions ; d’inviter les jeunes demandeurs d’emploi, à participer activement à la conception de programmes de formation et à la création d’entreprise.

Rappelons que l’AJDE ambitionne de mettre en œuvre un plan d’action qui consistera à œuvrer à la reconversion des mentalités chez les entrepreneurs et employeurs du Mali, à persuader les pouvoirs publics, les associations et organisations de la société civile, les partenaires et les bailleurs internationaux que les actions de lutte contre la pauvreté et de promotion de la femme passent par la promotion de l’emploi.

L’association veut aussi susciter la tenue des états généraux de l’emploi impliquant une participation de toutes les forces vives du pays.

Ramata Tembely

5 Avril 2005