Partager

Cet important atelier avait pour objectif, le renforcement des capacités des membres du  » groupe travail décent  » afin d’assurer une meilleure implication des partenaires sociaux dans le processus du Cadre Stratégique de la Lutte Contre la Pauvreté et une meilleure intégration du travail décent dans le CSLP 2e génération.

Dramane Haïdara a tenu à remercier les autorités maliennes pour avoir associé le BIT à la tenue de l’atelier. Pour lui, la création d’emplois de qualité, est de toute évidence, le maillon manquant de la chaîne formée par la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

« Ce n’est pas le manque de d’efforts qui pose problème mais l’absence d’opportunités. Il n’y a pas de pauvreté de l’effort en Afrique. Il y a une pauvreté des opportunités et le travail décent est une réponse à la recherche de ces opportunités« , a-t-il soutenu.

Dans son allocution, Mme la Ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle a rappelé que le gouvernement malien a adopté, en mai 2002, le CSLP comme cadre unique de référence des politiques et stratégies à moyen terme.

La 2e génération en préparation, selon elle, consacre dans les axes d’intervention prioritaires du rapport provisoire, un volet sur l’emploi et la formation professionnelle.

« Notre pays s’est engagé dans une politique volontariste qui s’est concrétisée par l’adoption et la mise en œuvre d’un programme Emploi jeunes en vue d’atteindre l’objectif de l’emploi et d’assurer des moyens de subsistance sûrs et durables grâce à un emploi librement choisi« .

Elle a donc souhaité que les échanges entre éminents cadres, en l’occurrence les directeurs nationaux et généraux des départements ministériels, permettent de tirer tous les renseignements utiles en vue d’apporter au Cadre stratégique de riches sèves nourricières.

Le concept du travail décent est aujourd’hui au centre des multiples objectifs et préoccupations de L’OIT. Il est en même temps l’élément fédérateur et de cohérence de l’action que l’institution développe.

Contrairement aux quelques expériences qui l’ont précédé, le CSLP du Mali affiche clairement son adhésion au concept travail décent et à ses quatre composantes majeures.

Notre pays a, à cet effet, conçu des stratégies de lutte contre la pauvreté qui intègrent les objectifs de développement pour le millénaire. Toutefois, l’expérience varie considérablement d’un pays à l’autre.

L’Organisation International de Travail (OIT) a mis en exergue quatre domaines : l’égalité en tant que principe fondamental porteur de croissance économique qui profite au plus grand nombre et réduit la pauvreté, une analyse plus poussée de l’emploi et d’autres aspects du travail décent porteur d’une intégration des principes et des droits fondamentaux au travail et de la protection sociale, une intégration systématique des activités des ministères du travail et de l’emploi et enfin, un renforcement du partenariat et du dialogue avec les systèmes des Nations Unies les institutions financières internationales et les partenaires bilatéraux au niveau national en vue de dégager des solutions cohérentes.

Pierre Fo’o MEDJO

11 septembre 2006.