Partager

Cette mission, qui a successivement conduit la ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mme Ba awa Keïta, du 26 au 29 mai, dans les régions de Sikasso, Ségou et Koulikoro, démontre à suffisance la volonté dudit département de promouvoir l’emploi des jeunes partout au Mali, afin de contribuer efficacement à la lutte contre le chômage et l’insuffisance de qualification des jeunes et de leur offrir des perspectives élargies d’insertion socio-professionnelle.

Pour ce faire, la ministre était accompagnée d’une forte délégation, à savoir les directeur généraux de l’APEJ, Soumana Satao, du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), Danzié Mallé, du Directeur adjoint de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), Dioncounda Niakaté, du Secrétaire exécutif du Fond-auto renouvelable pour l’Emploi (FARE), Modibo Kadioké, et du Directeur de l’UFAE /MB, Drissa Ballo ainsi que Salia Doumbia du Programme National d’Action pour l’Emploi en vue de Réduire la Pauvreté (PNA/ERP).

Après avoir procédé à une première remise de chèques aux jeunes de Kidal, le 18 mars dernier, pour le financement des projets retenus, c’est au tour de la 3è région de bénéficier des mêmes avantages.
La cérémonie de remise du chèque géant au Gouverneur de la région de Sikasso, Bocary Samassékou, a eu lieu dans la salle de conférence du gouvernorat, que les jeunes bénéficiaires avaient prise d’assaut. D’entrée de jeu, le Maire de Sikasso, Mama Sylla, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation, a soutenu que le choix porté sur le financement de 12 projets des jeunes de Sikasso est la preuve que les autorités de notre pays veulent faire de l’emploi des jeunes un levier du développement économique.

Quant au gouverneur, il a rappelé que la majorité des jeunes est exclue des services bancaires car l’accès aux crédits est resté difficile et coûteux pour le financement des rares initiatives des jeunes. Avant d’ajouter que la mise en œuvre de ce programme dans ses composantes de développement de l’entreprenariat des jeunes et l’accès des jeunes au crédit a bénéficié de ce prêt du fonds national pour l’emploi des jeunes.
« La vision de Président de la République, Amadou Toumani Touré, a été résumée par mon département en trois points, à savoir un changement dans le traitement des questions d’emploi qui accorde la priorité aux jeunes, une augmentation de la qualification professionnelle des jeunes et une mise en place de mécanismes efficients de financement. Pour donner corps et vie à cet ensemble, qui doit évoluer dans une synergie parfaite, l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des jeunes, en tant que dispositif d’insertion, a été créée. Son champ d’intervention concerne tous les jeunes, sans exclusive de 15 à 40 ans « . Ces mots sont du ministre de l’Emploi.
Elle estime que la réalisation de ces projets à Sikasso, Zégoua, Koutiala, Bougouni, Sélingué contribuera, en plus de la création de 112 emplois directs, à la création de centaines d’emplois indirects pour le développement économique de la région. Le ministre a confié que l’engagement de son département aux côtés des jeunes de notre pays reste intact et sa détermination inflexible dans l’ambition de bâtir un Mali fort et prospère. Avant d’inviter les bénéficiaires à redoubler d’ardeur et à tenir les engagements pris que pour d’autres jeunes soient aussi heureux.

Les nouvelles orientations de l’APEJ redonnent confiance aux jeunes

Le représentant des bénéficiaires a affirmé que « hier une ambition, l’emploi des jeunes est devenu aujourd’hui une réalité » grâce aux nouvelles orientations de l’APEJ, qui finance les projets proposés par les jeunes eux mêmes. Ainsi, il a assuré à son tour, la ministre qu’ils relèveront le défi et, mieux, qu’ils seront des exemples à suivre. Avant de saluer cette initiative de l’APEJ pour lutter contre le chômage des jeunes. Et le Secrétaire exécutif de la Coordination des jeunes de Sikasso, Abdoulaye Coulibaly, de déclarer que Sikasso n’a pas d’Office du Niger, mais qu’il a des bas-fonds aménageables.

L’un des moments forts de cette visite a été la rencontre des jeunes volontaires et de la ministre de l’Emploi, ‘où Mme Bah a saisi l’occasion pour annoncer que le programme de volontariat des jeunes diplômés dans les services publics a été reconduit une nouvelle fois, ce qui a fait chaud au cœur des volontaires.
Les services régionaux du département, en l’occurrence la Direction régionale du travail et la formation professionnelle, l’APEJ, le FAFPA et l’ANPE, ont été visités par la ministre. Grâce à ces visites, la ministre a réalisé qu’il n’y avait pas de synergie entre ces différents services qui travaillent pour la même cause. C’est pourquoi elle a suggéré aux différents directeurs de coordonner leurs actions afin de remonter les préoccupations au niveau central pour que des solutions idoines y soient apportées.

La ministre a aussi rendu visite à quelques entreprises de la région de Sikasso, parmi lesquelles la Société des Oléagineux du Mali (SOM), le centre de formation Professionnelle St Jean Bosco et le Centre de Promotion Féminine de Wayerma de Coupe et Couture.
Durant ces visites, des problèmes ont été soulevés par les differents promoteurs que la ministre a rassurés de tout.

Ramata TEMBELY

31 mai 2006.