Partager

Le patron d’Ettounsiya TV, qui diffusait une émission satirique politique controversée, s’est rendu jeudi au procureur général pour être incarcéré, a indiqué son avocate. Sami Fehri « vient de se rendre au procureur général », a indiqué à l’AFP Me Sonia Dahmani, sans plus de précisions. La justice tunisienne avait ordonné le 24 août le placement en détention de M. Fehri dans un affaire de corruption remontant à l’époque du président déchu Ben Ali. L’intéressé affirme que cette décision a été prise en représailles à la diffusion d’une émission satirique politique de Guignols par sa chaîne et qui a été retirée des ondes « sous pression », selon lui, du gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda. Les autorités affirment vouloir « assainir » le secteur des complices du régime déchu, à l’instar de M. Fehri, un associé de Belhassen Trabelsi, beau-frère de Ben Ali, un homme d’affaires en fuite au Canada. La société civile note que les déboires judiciaires du patron d’Ettounsiya coïncident avec l’arrêt de son émission « la logique politique » qui tournait en dérision les dirigeants du pays et du parti Ennahda. Dans une déclaration vidéo diffusée dans la nuit de mercredi à jeudi par sa chaîne, M. Fehri avait indiqué qu’il allait se rendre, dénonçant des poursuites illégales et une attaque contre la liberté d’expression. AFP