Partager

Dans le cadre de la libération des abords des marchés et des trottoirs du district de Bamako, une vaste opération de démolitions de kiosques et étals a donné lieu mercredi à des émeutes en Commune V.

L’opération de déguerpissement a véritablement démarré le mardi par le désengorgement des trottoirs allant de l’échangeur du Quartier-Mali au marché de Baco-Djicoroni. Mais c’est au marché de ce dernier quartier que les agents de la mairie, accompagnés d’éléments des forces de l’ordre, ont eu maille à partir avec des occupants. Ces derniers, n’ayant pas digéré la démolition de leurs kiosques et étals situés aux abords immédiats du marché, ont répliqué à travers une opération « Intifada ».

De jeunes commerçants ont posé des barricades et brûlé des pneus sur près de 300 mètres sur l’artère principale qui passe devant le marché. Les affrontements avec les forces de l’ordre ont duré pendant toute la matinée. Les déguerpis menaçaient de s’attaquer au domicile du maire de la Commune V, Demba Fané, situé à Daoudabougou.

Une bonne partie des manifestants s’en sont pris au maire qu’ils ont accusé d’avoir vendu le marché à un richissime homme d’affaires. Le maire que nous avons pu joindre au téléphone a démenti cette accusation qu’il a mise au compte de la perfidie et de la délation.

M. Fané a expliqué que l’opération s’inscrit dans le cadre de la libération des trottoirs et abords des marchés, prônée par le gouverneur du district. Il dit avoir sensibilisé les personnes concernées plusieurs semaines durant avant de passer aux actes.

Abdrahamane Dicko

21 Mars 2008.