Partager

Dans la journée du vendredi dernier à Sébenikoro en commune IV du district de Bamako, une vive polémique éclate entre Kiatou Doumbia et sa belle mère, Batoma Keita.

Après tant d’années de rancune et de mésentente, ce qui devrait arriver arriva. Batoma a juré d’écourter la vie de la première fille de son mari, à cause de la somme de 225 F CFA qu’elle lui avait prêtée.

C’est aux environs de 17 heures que leur mésentente éclate au grand jour. Avec, à la clé, des insultes.

Malgré l’intervention de nombreuses personnes, Batoma n’a pu contrôler sa colère. « Ce n’est pas fini, je te laisserai des traces que tu montreras à tes enfants, durant toute ta vie », lance t-elle à la fille naturelle de son mari.

Mais aux environs de 2 heures du matin, Batoma s’est mise à l’affût de sa proie tel un chat à la recherche d’une souris. profitant du sommeil profond de sa victime, Batoma l’arrose d’eau bouillante. Avant de la bastonner jusqu’à l’évanouissement. Les cris de la victime alertent tout le voisinage. « On n’est pas surpris par ce qu’a fait Batoma. Elle s’était fait distinguer plus d’une fois par sa cruauté », dit un témoin.

Grièvement blessée, Kiatou est transportée d’urgence à l’hôpital. Quant à la méchante belle-mère, elle s’est évaporée dans la nature. Avec la complicité de son mari, du moins, si l’on croit ce que raconte le voisinage. La gendarmerie est à leur recherche.

« Je n’en veux pas à Batoma mais à son mari irresponsable et incapable de gérer son foyer», conclut un voisin.

Mahamadou Mandé Sidibé

Canard Dechainé du 17 Avril 2012