Partager

En s’inclinant zéro but contre un le samedi dernier face aux Mourabitounes de la Mauritanie, les Aigles du Mali ne participeront pas au prochain Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) prévu au Kenya en janvier prochain. Et cela malgré, le résultat nul de 2 buts partout lors du match aller à Nouakchott.

En attendant la suite de la réserve formulée à l’encontre des Mauritaniens, les Aigles du Mali qui se sont inclinés 0-1 pour le compte du match retour des éliminatoires du CHAN Kenya 2018 le samedi dernier au Stade Modibo Keita ne participeront pas à ce rendez-vous continental réservé aux joueurs évoluant dans leurs championnats respectifs. Un simple match nul de zéro but partout ou d’un but partout qui faisait le bonheur des poulains de Djibril Dramé a fait défaut. Suite à une balle ratée à la 22ème minute du dernier défenseur des Aigles en la personne d’Ahmed Marius Assoko, le numéro 9 mauritanien Karamokho Traoré n’a eu aucune peine pour battre Djigui Diarra qui avait mis l’ensemble du public du Stade Modibo Keita en confiance en arrêtant un penalty mauritanien dès la 12ème minute. Le coup dur pour les Aigles intervint à la 40ème minute suite à un geste antisportif de Sékou Diarra sur l’auteur du but mauritanien qui s’est retrouvé par terre au niveau de la ligne de touche après avoir réussi un coup volontaire du joueur malien qui se retrouva aussi à terre. L’arbitre de touche égyptien Ayman Degaish qui a bien vu l’action communiqua au referee central également égyptien, Ibrahim Nour El Din. Il offre le carton jaune au joueur mauritanien et le rouge à Sékou Diarra. Le public très en colère obligea les joueurs mauritaniens et le trio arbitral égyptien à rester sur la pelouse jusqu’à la reprise de la deuxième mi-temps. Sous la pression des supporters, Gouné Niangadou et ses partenaires voulant coûte que coûte revenir au score ne parvinrent pas. Au contraire, ils confondent vitesse et précipitation et le plus souvent, ils commettent des fautes inutiles sur leurs adversaires si bien qu’en suivant, tout au long de la rencontre, les consignes de leur entraîneur Corentin Martins, les Mourabitounes de la Mauritanie parvinrent à maintenir le score jusqu’au coup de sifflet final. Ils se qualifient ainsi pour le prochain CHAN qui aura lieu au Kenya en janvier 2018.

Les supporters maliens risquent de regretter amèrement d’avoir procédé à des jets de projectiles en direction du trio arbitral pour manifester leur colère. Car l’on apprend que la Fédération Malienne de Football a formulé une réserve sur deux joueurs mauritaniens à savoir Dellah Mohamed Yaly et YoubaZeidane qui évoluaient en Lettonie. Libres de tout contrat à leur retour au pays, ils n’avaient pas de licence et ils ont été appelés en équipe nationale. Si le Mali a gain de cause pour la réserve formulée, la Mauritanie à son tour pourra porter plainte du fait des jets de projectiles dont ils ont été l’objet.

C’est dire que rien ne justifie pour les supporters de se comporter de la sorte. D’autant plus que ces mêmes supporters tenaient une banderole sur laquelle on pouvait lire en gros caractères « Non à la violence et au racisme dans nos stades ».

Les autres pays qualifiés sont le Cameroun, la Zambie, l’Ouganda, le Nigéria, l’Angola, le Maroc, la Côte-d’Ivoire, le Congo Brazzaville, Madagascar, la Mauritanie, le Burkina Faso, la Namibie, le vainqueur entre le Sénégal et la Guinée et enfin le Kenya pays hôte.

Almihidi Touré

Tjikan du 22 Août