Partager

A la fin des 90 minutes de match disputé entre les Aiglons du Mali et les panthères junior du Bénin le lundi 12 octobre, et qui s’est soldé par un match nul, nous avons recueilli les réactions de certains joueurs et des entraîneurs.

Boubacar Sissoko (capitaine des Aiglons)

Le match s’est terminé par un nul. Bon, c’est une bonne affaire pour nous. Nous nous sommes qualifiés. Ça a été un bon match, mais on a très mal géré les 90 minutes de jeu. Au Bénin on a gagné par 2 à 0, chez nous, ce n’était pas facile car il fallait conserver cette avance. Ils sont revenus très fort. Mais il fallait être fort mentalement et psychologiquement pour arracher la qualification. Ce qui a fait que ça a été un match très dur. Ce qui n’a pas marché aujourd’hui pour nous, c’est la concrétisation. La finition nous a vraiment manqué. On combinait bien, on faisait bien circuler la balle, mais la terminaison n’était pas bonne.


Samba Sow (N° 4 malien)

Avec un match nul, on savait qu’on allait se qualifier. On ne voulait pas faire le jeu, sachant qu’on avait l’avantage de deux buts. Il fallait laisser les Béninois prendre des initiatives. On est resté en place pour procéder par des contres. Ça a marché et on est qualifié. Pour l’instant, on va savourer notre victoire et bien se préparer pour la CAN.


Djibril Dramé (entraîneur des Aiglons)

A ce stade de la compétition, c’est la grande compétition. Chaque équipe se prépare et la performance est aléatoire. Après le premier match, je crois que cette équipe a eu le temps nécessaire de pouvoir étudier notre football. Ils ont mené une stratégie qui est la mienne aussi. Mais nous n’avons pas varié notre solution tactique. Aussi, au début du match, les enfants ont accordé beaucoup plus d’importance au spectacle qu’à l’efficacité. A la mi-temps, nous avons voulu corriger. En deuxième période, on a vu une grande équipe malienne, mais qui a raté encore des occasions.

Çà aussi, c’est dû à des problèmes de surface de contact utilisé. C’est dire qu’ils ont confondu vitesse et précipitation. Il fallait s’attendre à la réaction béninoise, car chacun veut se qualifier. Je pense que notre premier objectif a été atteint. Il s’agit pour nous maintenant de travailler, travailler, travailler encore afin de corriger les erreurs qui ont été commises aujourd’hui. Car seul le travail paye.

Aussems Patrick (enraciner les panthères du Bénin)

C’est une déception de notre côté. Mais je pense que c’est notre défaite du match aller chez nous qui nous a handicapé. Cela reste à travers ma gorge. C’est ce qu’on a payé sur l’ensemble des deux matches. Sinon aujourd’hui, on n’a rien à se reprocher. Les enfants ont bien joué, ils ont respecté les consignes données. L’équipe malienne est très bonne. Je leur souhaite une très bonne CAN 2009.

Koukou Djimé (capitaine béninois)

Ça a été un bon match. Le niveau était vraiment appréciable. C’est nous qui avons

commis l’erreur de nous faire battre au match aller à Cotonou. Sur les deux rencontres, nous sommes éliminés de la compétition. Mais, ce n’est pas grave, c’est un jeu de football. On va attendre la prochaine fois. Nous reconnaissons la valeur de l’adversaire. Ils ont très bien joué, mais on n’a pas démérité également. Félicitation à eux et bonne chance pour la suite.


Sosso Gavel (Bénin)

C’est triste, mais il faut l’accepter ainsi. Tout est parti de notre défaite du Bénin. Ici on a donné le meilleur de nous mêmes, mais la qualification n’est pas venue. Ce n’est pas grave. On attend 2010 pour continuer notre chemin. Le Mali a une bonne équipe surtout les numéro 4, 13, 12 sont de bons éléments. C’est leur rapidité qui a fait qu’on a été dominé durant toute la rencontre.

Hadama B. Fofana

16 Octobre 2008