Partager

Les Aigles du Mali ont livré un match très nauséabond contre les amavubi du Rwanda au Stade du 26 Mars pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la coupe du monde 2014 au Brésil.

Après un très beau parcours à la coupe d’Afrique des nations de football en Afrique du Sud, les Aigles du Mali était aussi sur une très bonne lancée en éliminatoire de la coupe du monde où ils partageaient la première place avec les Fennecs d’Algérie, ce match fade livré contre les amavubi est venu hypothéquer les chances des Aigles pour une qualification historique des poulains à Amadou Pathé Diallo. Pourtant dès les toutes premières minutes de la rencontre ils prennent d’assaut le camp adverse sans parvenir à faire trembler les filets d’Eric Yimiyimana le portier rwandais. Les Aigles du Mali maitrisent le contrôle de la balle mais n’arrivent point à déjouer le système mis en place par le coach des amavubi du rwandais. C’est contre le court du jeu que le milieu de terrain rwandais Kageré Meide surprend la défense malienne et d’un tir croisé assomme, à la 34è minutes de jeu, le portier malien et les supporters qui avaient effectué le déplacement. Nonobstant les multiples assauts des protégés de Seydou Keita, l’arbitre Tunisien renvoie les 22 protagonistes dans les vestiaires sur ce score en faveur des amavubi. Les Aigles reviennent des vestiaires requinqués à bloc mais butent toujours sur le portier rwandais qui sortait le grand jeu et empechaient les attaquants maliens d’atteindre leur cible malgré le soutien indéfectible des supporters des aigles.

Le coach malien Amadou Pathé Diallo procède à certains chamboulements au sein de son effectif, le défenseur Adama Coulibaly touché cède sa place à Salif Coulibaly, Yacouba Sylla rentre à la place de Tongo Hamed Doumbia pour mieux apporter du sang neuf au milieu malien. Mana Dembélé remplace Samba Sow qui quelques minutes après sa rentrée envoie un bolide que tous les supporters voyaient dans la cage adverse mais l’irrésistible portier rwandais s’étale de tout son corps et détourne le ballon en corner. Le tournant du match fut l’expulsion du joueur rwandais à la 65è minutes de la rencontre pour cumul de carton. Même en infériorité numérique, les amavubi résistent et Pathé et ses joueurs n’y croyaient plus. C’est suite à un corner que le défenseur Mahamadou N’Diaye s’élève au dessus de la défense rwandaise et délivre les supporters maliens en égalisant à la 77è minutes du jeu. Le capitaine des Aigles Seydou multiplie les assauts devant les buts rwandais mais bute sur l’excellent portier Eric Yimiyimana.

L’arbitre met un terme à la rencontre sur ce score nul d’un but partout. Un match nul qui voit les fennecs d’Algérie s’emparés seul de la tête du groupe avec désormais 9 points au compteur puisqu’ils avaient surclassés les Béninois à Cotonou par le score de trois buts à un. Les Aigles du Mali doivent impérativement battre les écureuils Béninois le Dimanche prochain et compter sur une défaite ou au moins un match nul des Fennecs d’Algérie du côté de Kigali. Les poulains de Pathé Diallo s’ils comptent offrir le plus beau cadeau au peuple malien doivent gagner les deux matches afin de garder la première place du groupe. Une première place qui pourra leur ouvrir les portes du Brésil pour une première coupe du monde de leur histoire, la tâche est certes difficile mais réalisable à condition de ne plus rééditer le match qu’ils ont livré contre le Rwanda.

Moussa Samba Diallo

Le Républicain du 11 Juin 2013