Partager

Les aigles ont brisé les espoirs des milliers de supporters maliens qui avaient pris d’assaut les gradins du Stade du 26 Mars le Dimanche 16 juin 2013.

Après le fiasco du week-end passé contre les Amavubis du Rwanda, le public sportif malien a été le témoin oculaire et impuissant de l’élimination des Aigles du Mali. Si contre les amavubis du Rwanda, les aigles du Mali avaient le monopole de la balle, contre les écureuils du Benin c’est les protégés d’Oumar Tchomogo le coach du Benin qui pratiquent le football champagne et trouvent le chemin des filets dès la 8è minute du jeu par le capitaine Béninois Stephan Sessegnon suite à une énorme bévue du portier malien Mamadou Samassa. Seydou Keita et ses compagnons sortent la grande artillerie afin de soulager la souffrance des milliers de supporters maliens qui malgré le but matinal continuaient à donner de la voix mais butent sur la défense Béninoise.

A la 15è minute de la rencontre, l’attaquant des Aigles Mahamadou Samassa égalise sur penalty. Les écureuils du Benin gardent toujours le monopole du cuir et leur véloce attaquant Razak Omotoyossi redonne l’avantage aux visiteurs à la 32è minute du jeu suite à une erreur fatale de la défense malienne. La mi-temps intervient sur ce score à l’avantage des Ecureuils Béninois.

A la reprise, les Aigles au lieu de prendre les initiatives se campent derrière et se contentent de défendre alors qu’ils sont menés. Cheick Tidiane Diabaté l’Aigle d’Aquitaine rentre à la place du milieu Bordelais Abdou Traoré touché. A la 66è minute de la rencontre, le géant attaquant des Aigles égalise et donne une lueur d’espoir aux supporters maliens. Nonobstant les moult tentatives devant les buts Béninoise l’arbitre du match renvoie les acteurs sur le score de deux buts partout. Un nul qui éloigne les aigles de la route du Brésil.

Ils ont dit après le match

* Amadou Pathé Diallo coach des Aigles / ‘’ J’assume la responsabilité et demande pardon au peuple malien’

« J’assume entièrement la responsabilité de ces deux matchs nuls à Bamako. Je demande pardon au public qui est sorti massivement pour nous soutenir. Par rapport au match contre le Rwanda, aujourd’hui mes joueurs ont eu toute les peines du monde à rentrer dans le match et ont pris un but très matinal qui leur a encore couté cher. Ils ont pu revenir au score mais malgré le soutien du public n’ont pas puis mettre le troisième but qui nous permettrait de garder un peu d’espoir »

* Seydou Keita, capitaine des Aigles / ‘’ Une table ronde sur le football s’avère indispensable afin qu’on se dise certaines vérités’’

« Une table ronde sur le football malien s’avère indispensable afin qu’on se dise certaines vérités. Une victoire se prépare. Nous savons tous où se situe la plaie de notre football et si nous ne la soignons pas à temps ce sera le chaos. Il faut des patriotes à la tête de nos instances dirigeantes pour qu’on prenne enfin l’envol tant souhaité par les maliens. Malgré cette élimination, Moi je continuerai à servir mon pays tant que le bon Dieu me donnera la force de le faire. Moi et mes coéquipiers sont les premiers responsables de cette déroute pas le coach »

Moussa Samba Diallo

Le Républicain du 18 juin 2013.