Partager

jpg_m-5.jpg
Dans une lettre déposée dans notre rédaction, les bouchers semblent opter pour un bras de fer. Ce bras de fer commence par un préavis de grève d’avertissement de 48h. Selon la section syndicale dont le secrétaire général n’est autre que Amadou Fomba, il semble que le syndicat a eu une patience inégalée.

Malgré tout, il n’a pas eu de satisfaction sur un certain nombre de préoccupations majeures. Notamment l’amélioration des conditions d’abattage et d’hygiène, des moyens de transport de la viande, l’application du protocole d’accord du 1er octobre 2004 à Sabalibougou, la participation du syndicat au conseil d’administration.

Après une multitude de réunions sans résultat escompté, les bouchers veulent passer à la vitesse supérieure. Car, pour être désormais pris au sérieux au Mali, il faut sortir les muscles. Avant de passer à cette étape, le syndicat a décidé d’avertir.

Quoi qu’il arrive, il a fait une lettre pour toujours manifester sa bonne foi. Parce qu’à l’état actuel du pays, une grève des bouchers ne serait pas la bienvenue. Voici ci-contre le contenu de la lettre adressée aux différents acteurs du bétail viande.

B DABO


 » UNTM ‘’
:

Syndicat national de l’alimentation

Syndicat des bouchers du district de Bamako.

Préavis de grève

A Monsieur/Madame

Ministre du Travail de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat

Ministre de l’Artisanat et du Tourisme

Ministre de l’Elevage et de la Pêche

Le Président Directeur Général de l’A.F.B./SEM

Le Président Directeur Général de l’A.F.S. « DJEKANOU-SA »

Les Présidents des Associations des Consommateurs

La Section Syndicale des Bouchers du District de Bamako a, au cours de sa réunion extraordinaire du 28/01/2009, décidé d’observer une grève d’avertissement de 48 heures du 16 au 17 février 2009.

Pour : l’amélioration des conditions d’abattage des bêtes ; l’amélioration des conditions d’hygiène dans les abattoirs ; la réhabilitation de la voie d’accès à l’abattoir de Sabalibougou ; l’amélioration des moyens de transport de la viande ; le recouvrement de la taxe syndicale (ristourne d’abattage) ; la production du rapport d’activité mensuel ; l’application du protocole d’accord du 01/10/04 à Sabalibougou ; la restitution des sous-produits aux bouchers ; la participation du syndicat au conseil d’administration ; l’instauration d’un cadre de concertation (ministère – syndicat – abattoirs) ; charger et décharger les bœufs dans la cour de l’A.F.B.

La section syndicale se réserve le droit de lever ou de réduire le mot d’ordre suivant l’évolution des négociations.

Recevez, Monsieur/Madame, l’expression de nos sentiments respectueux.


Bamako, le 29/01/2009

P/LE BUREAU EXECUTIF

LE SECRETAIRE GENERAL

Amadou FOMBA

Zénith Balé du 02 Février 2009