Partager

L’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) a bénéficié d’un appui considérable de la part de la Banque Mondiale.

L’enveloppe financière qui s’élève à 35 millions de Dollar US, l’équilvalent de 17 milliards de F CFA permettra de consolider le Projet Energie Domestique et Accès aux Services de Base en Milieu Rural (PEDASB).


Le renouvellement du soutien

La Banque Mondiale, par cet acte, renouvelle son soutien à l’AMADER après un premier appui dont le financement est arrivé à terme l’année dernière. Cet appui de la Banque Mondiale permettra d’augmenter le nombre de communautés, particulièrement en zones rurales, qui auront un accès aux services modernes de fourniture d’énergie.

L’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) est chargée d’exécuter les 17 milliards de F CFA qui sont accordés au titre de financement additionnel du projet initial qui a été approuvé en novembre 2003.

Le financement additionnel vise surtout à soutenir les efforts des opérateurs privés locaux à travers les initiatives d’électrification rurale. Il appuiera l’objectif général du PEDASB initial, qui est d’aider le gouvernement malien dans ses efforts pour améliorer l’accès des populations défavorisées à des services énergétiques de base afin de permettre de stimuler la croissance économique et contribuer ainsi à la réduction de la pauvreté”, a affirmé un responsable de la Banque Mondiale.


La répartition de l’enveloppe

L’appui comporte deux composantes. La première se concentre sur le développement des capacités et le renforcement institutionnel pour 2 milliards de F CFA, elle permettra le renforcement entre autres de la Commission de Régulation de l’Eau et l’Electricité (CREE), la Direction de l’Energie et celle de la Conservation de la Nature, l’AMADER et l’Agence de l’Energie Rurale.

La seconde composante se focalise sur la fourniture de services énergétiques pour un montant de 15 milliards de F CFA cette dernière permettra d’augmenter le nombre de projets d’électrification rurale et d’attirer les investissements pour les plate-formes multifonctionnelles dont l’utilisation a révolutionné le travail des femmes en diminuant considérablement la souffrance des femmes.

En dehors de ces deux composantes, il y a une troisième composante consacrée à la gestion communautaire du bois et aux initiatives pour l’efficacité énergétique dans les ménages comme l’utilisation des lampes à basse consommation et celle des foyers améliorés.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

11 Septembre 2008