Partager

Banamba est située dans la 2e région administrative du Mali, Koulikoro. Majoritairement peuplé par les soninkés, connu pour leur goût du commerce, la ville ne dispose toujours pas d’électricité. Face aux nombreux investissements réalisés par les natifs de la localité, l’un des ressortissants de Banamba, l’entrepreneur Mohamed Sacko, a décidé de prendre les choses en main avec l’appui précieux des partenaires étrangers. C’est ainsi que le vendredi 27 janvier dernier, qu’une délégation de techniciens sud coréens a effectué une visite de terrain.

Le cercle de Banamba est situé dans la région de Koulikoro en deuxième région et compte 9 communes dont Touba et Kiban. Ces trois localités sont les zones ciblées pour l’instauration du courant conventionnel. Le principal initiateur du projet le directeur de la société malienne d’électricité (SOMALEC), Mohamed Sacko, natif de Banamba. Il explique : « J’ai proposé à la société sud coréenne J-Tek Co de venir ici au Mali. Je leur ai proposé l’électrification de la ma ville natale qui, malgré les grands investissements chez nous, nous n’avons pas d’électricité. Or, nous voulons vraiment faire de grands investissements à Banamba et ses environs. Par exemple moi, j’ai en projet d’ouvrir une usine et beaucoup d’autres entreprises qui pourrait rapporter un important capital dans la zone et créer de nombreux emploi. Cela éviterait aussi l’exode rural et la fuite des bras valide.

C’est donc dans cette optique que j’ai tenu coûte que coûte, à ce que ces asiatiques nous aide ». Mais comprenant qu’il difficile pour lui de réaliser une initiative à lui tout seul, Mohamed Sacko indique avoir demandé le soutien du ministère de l’énergie et de l’eau. En droite ligne avec les ambitions du chef de l’Etat Amadou Toumani Touré à faire du Mali, un exemple de développement réussi, l’électrification de Banamba est la bienvenue. C’est ainsi que le ministère de l’énergie et de l’eau a dépêché des techniciens, accompagnés de 5 techniciens sud coréens à effectuer une visite de terrain. Mohamed Sacko déclare : « je remercie du fond du cœur le ministre de l’énergie qui s’est investi et continue de s’investir depuis 6 mois pour la réussite de ce projet ».

Une centrale solaire

Makan Aliou Tounkara, chargé de la réforme institutionnelle des interconnexions et énergies renouvelables à l’EDM a rappelé la politique prônée par le chef de l’Etat : « le président dela Républiquea la volonté ferme d’amener le plus grand nombre de personnes à l’eau et à l’électricité. Dans le cadre du dépliement de cette politique, le ministre de l’énergie demandé aux coréens de construire une centrale solaire de 2 mW à Banamba, extensible à 6 mW ».

Centrale va desservir non seulement Banamba, mais aussi Touba et Kiban. Il précise par ailleurs que cette visite de terrain vise à collecter des données afin de réaliser une étude de faisabilité. Les travaux s’étendront sur 16 mois à partir de la signature d’accord entre les deux parties, selon M. Tounkara. Même si aucune date précise n’a été fixée pour la signature cet accord, Makan Tounkara se dit confiant parce que les deux parties sont déterminées à faire aboutir le projet en raison des potentialités existant dans la localité.

Le président de la compagnie sud coréenne J-TEK, M. Jung Hae Un précise que 5 techniciens ont été envoyés par le gouvernement sud coréen pour faire l’état des lieux de la situation. « Je suis avec un professeur de l’université de Séoul, un consultant, un ingénieur et technicien spécialisés. C’est la première fois que nous venons en Afrique et nous constatons avec plaisir qu’il y a de grandes réalisations au Mali.

Les maliens sont intelligents et travailleurs. Le Mali est très vaste et Bamako particulièrement est bien électrifié par rapport aux régions. Nous sommes disposés à aider et accompagner le Mali dans toutes ses initiatives en matière d’électricité. Nous ferons un compte rendu fidèle et promettons de faire tout ce qui est en notre pouvoir, pour concrétiser les choses ».

Le président du conseil de cercle de Banamba, Bakary Diarra a expliqué que « les populations sont dynamiques et entreprenantes mais le seul problème, c’est l’électricité. Plusieurs cadres d’ici construisent des usines ailleurs à cause de ce problème.

Donc si nous avons du courant, ils pourront faire profiter tout Banamba et ses environs. Nous sommes donc très heureux et fières de cette belle initiative qui nous va droit au cœur ». Le préfet Boubacar Bakayoko se dit heureux et que les choses évoluent positivement dans la zone. Selon lui, Banamba est une grande ville bien viabilisé et il est donc incompréhensible qu’il n’y ait toujours pas de courant. Nous prions le projet réussisse le plus vite possible.

Les maires de Touba, Banamba et Kiban ont été invité à fournir toutes les informations relatives à la communes et les envoyer aux sud coréens afin que ceux-ci, se situe par rapport à leur réalisation. Ces informations sont entre autres : Le nombre de ménages, les lieux disposants de groupes électrogènes, les lieux de cultes, les lieux de loisirs…C’est donc à partir de ces informations qu’une convention devra être signée avec l’Etat malien pour le début des travaux.

Hawa Séméga

31 Janvier 2012