Partager


Pour la présidentielle de 2007, le président ATT vient d’avoir officiellement le soutien politique et électoral de 14 partis politiques. L’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), au sein de la laquelle se retrouvent ces formations politiques, a signé vendredi dernier une plate-forme politique en faveur du président sortant.

La carte politique malienne se redessine avec la naissance de l’ADP, un conglomérat de partis politiques à but électoral. A quatre mois de la présidentielle de 2007, l’Adéma/PASJ, le Bdia/Faso jigui, le Cnid/Fyt, l’URD, l’UDD, l’UMP, l’US-RDA, le Miria, le MPR, le PCR, le PDR/Dounkafa-ton, le PSP, le RND et le PIDS se mettent ensemble pour aider le président Amadou Toumani Touré à briguer un second mandat de 5 ans pour lequel il ne s’est cependant pas encore déclaré.

Au nom de leurs partis respectifs, Dioncounda Traoré de l’Adéma, Alou Badra Macalou de l’US-RDA, Souleymane Makamba Doumbia du Bdia, Me Mountaga Tall du Cnid, Younoussi Touré de l’URD, Me Hassane Barry de l’UDD, Hamadoun Touré de l’UMP, Mamadou Lamine Traoré du Miria, Choguel Kokalla Maïga du MPR, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, Kalilou Samaké du PDR, Oumar Hamadoun Dicko du PSP, Me Abdoulaye Garba Tapo du RND et Daba Diawara du PIDS, ont apposé leur signature au bas de la plate-forme.

Leur doyen d’âge et porte-parole, Younoussi Touré président de l’URD, a d’entrée de jeu précisé qu’ils partagent des valeurs communes. Celles-ci, selon lui, portent, entre autres, sur leur attachement à la démocratie pluraliste, aux valeurs et au respect de l’Etat de droit ; à leur conviction, selon laquelle seule la consolidation de la démocratie peut permettre au Mali de créer les conditions d’un développement économique et social accéléré en favorisant l’égalité des chances.

Aussi leur aspiration pour l’amélioration continue du bien-être des populations dans un climat de paix, de concorde nationale et de respect de toutes les sensibilités et à gérer les institutions de la République est-elle avancée.

« Les partis signataires de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) décident d’apporter leur soutien politique et électoral au président Amadou Toumani Touré et s’engagent à le concrétiser de manière sincère et loyale », a affirmé M. Touré.

Réélire ATT en 2007

La création de l’ADP, aux dires de son porte-parole, a pour but essentiel, « d’organiser la convergence des positions des partis membres et d’assurer l’interface entre ces derniers et le président de la République ».

De l’avis de Younoussi Touré, ils ont jugé opportun de coordonner leurs actions dans un cadre formel, souple, qui respecte leurs différences et options politiques respectives dénommée l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP).

L’un des rôles de l’ADP tel qu’il a été défini par M. Touré est de s’employer à l’émergence de majorités politiques stables au sein des institutions représentatives et surtout prendre une part significative à l’exercice du pouvoir exécutif.

Quatre objectifs majeurs sont confiés à l’ADP dans son document de création : conjuguer les efforts des partis membres autour du président Amadou Toumani Touré pour le renforcement des acquis démocratiques, la cohésion nationale, la paix et la stabilité sociale et les actions de développement ; conjuguer les efforts des partis membres pour assurer la réélection du président Amadou Touré, œuvrer au renforcement des partis politiques ; œuvrer à l’émergence de majorités politiques stables au sein des institutions représentatives induisant une participation significative à l’exercice du pouvoir exécutif.

L’Alliance se donne aussi comme mission à ses partis membres de s’associer dans le cadre d’une synergie d’action pour participer aux élections législatives, à l’élection des conseillers nationaux et aux élections communales à venir.

L’ADP justifie son soutien à ATT par le fait qu’il est un grand acteur des événements du 26 mars 1991 et de la consolidation de la démocratie dans notre pays.


Abdrahamane Dicko

La courtoisie, rien de plus


Immédiatement après la cérémonie de signature de la plate-forme et la lecture de son contenu par le plus jeune président des partis signataires, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, le document a été remis au président de la République en sa résidence de la base aérienne, à quelques encablures du CICB.

Dans le salon d’ATT, qui était en compagnie de quelques proches, Younoussi Touré en lui remettant le document, lui a affirmé le soutien que les partis politiques ont décidé de lui apporter pour la présidentielle de 2007 dans le cadre de l’ADP. Selon lui, l’Alliance, qui comprend 14 partis politiques, reste ouverte à d’autres partis et à l’ensemble des démocrates et patriotes.

ATT qui n’a jusque-là pipé mot de sa candidature en 2007 n’a pas tenu de discours formel. Tout en restant sobre, il s’est montré fier de l’estime que les leaders politiques viennent de lui faire. Il a juste indiqué à ses hôtes que le plus important reste le Mali. Il s’est réjoui aussi de la symbiose et de l’entente qui règnent au sein de la classe politique malienne qui, selon lui, a connu sa période de crise et de méfiance.

A. D.

11 décembre 2006.