Partager

Le président de l’Adema Pasj, Dioncounda Traoré a animé, samedi dernier au siège du parti à Bamako Coura, une conférence de presse au cours de laquelle il a fait des révélations sur les ambitions présidentielles de 2012 de son parti.

jpg_Sans_titre-1-19.jpg
Les décisions prises au cours du 4è congrès de l’Adema, tenu les 24, 25 et 26 octobre 2008, étaient au centre de la conférence de presse du Parti africain pour la solidarité et la justice. Pour le président du parti, Dioncounda Traoré, le 4è congrès ordinaire a décidé de refonder le parti en mettant l’accent sur ses valeurs fondatrices, de resserrer l’unité au sein du parti et enfin de maintenir la discipline.

Dioncounda Traoré a aussi évoqué le retour des anciens camarades exclus ou démissionnaires et les nouveaux adhérents, notamment les responsables d’anciens partis politiques qui ont fusionné avec l’Adema. Mais, les préoccupations des confrères ont surtout porté sur le choix du futur candidat de l’Adema à l’élection présidentielle de 2012, le retour de Soumeylou Boubeye Maïga et consorts, le cas Mandé Sidibé et les objectifs du parti jusqu’en 2012.

Dioncounda Traoré a précisé dorénavant que le candidat du parti aux présidentielles de 2012, sera choisi, conformément aux textes du parti, par la conférence nationale. Il n’y aura plus de convention pour désigner un candidat parce que cette disposition a été supprimée. Qui sera alors le candidat de l’Adema à la présidentielle de 2012 ? Le président de l’Adema ne le dit pas, mais précise que le moment venu le parti désignera le candidat qui est en meilleure position pour briguer la magistrature suprême. Est-ce Dioncounda ? Là aussi, la réponse est évasive.

Le président du parti de l’Abeille souligne seulement qu’il ne fuira jamais ses responsabilités et les missions à lui confiées. Autrement dit Dioncounda Traoré est prêt à être le candidat de l’Adema en 2012. Poussant son argumentation et répondant à une autre question, Dioncounda Traoré prend le risque de rassurer que « le candidat du parti en 2012 ne viendra pas en dehors du parti ». Il s’agit par cette affirmation d’écarter ou de démentir toutes les rumeurs qui circulent à propos de l’éventuel soutien de l’Adema à un autre candidat indépendant comme le parti l’a fait en 2007 en soutenant le président Amadou Toumani Touré.

Le président des Abeilles écarte aussi l’idée d’un candidat naturel. Le parti, dit-il, l’a déjà combattu et ne pourra revenir là-dessus. Mais Dioncounda Traoré est catégorique en affirmant que l’objectif de l’Adema, c’est la reconquête du pouvoir, conformément aux recommandations de la 7è conférence nationale du parti. Cette 7è conférence avait fixé un certain nombre d’objectifs d’ici 2012 dont le soutien à ATT en 2007, le contrôle de quelques institutions de la République, la victoire aux élections législatives de 2007, la victoire aux communales de 2009, celle des présidentielles et législatives de 2012.

Bref, l’Adema a son plan pour revenir aux affaires et peut être même gardé pour de bon le pouvoir. Le patron de l’Adema vient d’afficher les ambitions de son parti d’ici 2012. Aura-t-il les moyens de ses ambitions si l’on sait que le parti est composé de figures emblématiques qui n’accepteraient jamais de se soumettre à certaines décisions qui n’honorent pas le parti ? Alors, l’Adema relèvera-t-il le défi de l’unité et de la cohésion, passage obligé pour conquérir le pouvoir en 2012 ?


I Maïga

10 Novembre 2008