Partager

La section PDR du cercle de Kangaba avec, à sa tête, Maître Faguimba Keïta, et des militants d’autres partis comme l’ADEMA, le RPM, le CNID, l’US-RDA et du Mouvement Citoyen, ont regagné les rangs de l’Union pour la République et la Démocratie.

L’adhésion officielle a été l’objet d’une cérémonie grandiose qui a eu lieu le samedi 28 Mars 2009 sur la grande place publique de la ville de Kangaba située en face de la case sacrée. La même cérémonie a été mise à profit pour remettre les clés de neuf mobylettes neuves aux secrétaires généraux des sous-sections URD de Kangaba.

Présidée par le vice-président du parti, Djibril Souleymane N’Diaye avec, à ses côtés, Mme Coulibaly Salimata Cissé, présidente des femmes URD, M. Labass Haïdara, Me Demba Traoré et Mamadou Diawara, tous du bureau national URD, cette cérémonie avait également noté la présence des secrétaires généraux des autres formations politiques du cercle de Kangaba et ceux des sous-sections URD.

Quant à la population de la ville de Kangaba et environnants, elle n’est pas restée en marge de l’évènement ; elle avait pris d’assaut la place publique afin d’être témoin de l’évènement.


Visites de courtoisie

Accueillie très tôt à l’entrée de la ville par une foule nombreuses de militants et de sympathisants, la délégation nationale du parti de la “poignée de mains” a rendu une visite de courtoisie au préfet de cercle, au pasteur, à l’imam et aux chefs de village de Kangaba. Partout où la délégation a passé, elle a bénéficié de sages conseils et de bénédictions.

Le préfet de cercle de Kangaba, Seydou Traoré, a remercié les responsables de l’URD pour cette visite de courtoisie. Cela témoigne, selon lui, du respect que l’URD vis-à-vis de l’administration. “Beaucoup de partis viennent mener leurs activités politiques sans nous dire quoique ce soit. C’est après leur départ que nous sommes informés par les services de sécurité de leur présence”, a-t-il dit.

Discours tenus

L’un des temps forts de la cérémonie a été marqué par la tenue de plusieurs allocutions, parmi lesquelles celle du secrétaire général de la sous-section URD de Kangaba, Faganda Keïta. Celui-ci a tout d’abord remercié la délégation officielle venue de Bamako et tous les autres participants, pour leur présence à cette cérémonie. Ensuite, il a fait la genèse du parcours de l’URD dans sa commune, avant de rassurer ses responsables quant à leur victoire pour les élections municipales d’Avril 2009.

Le secrétaire général de la sous-section a été suivi, dans son allocution, par le secrétaire général de la section URD de Kangaba, Mamadou Diawara. Celui-ci a tout d’abord procédé a un bref aperçu sur le cercle de Kangaba, avant d’entretenir l’assistance sur la vie politique de la même circonscription.

Bref aperçu du cercle de Kangaba

Parlant de l’organisation administrative du cercle de Kangaba, le haut responsable de l’URD a déclaré que celui-ci est composé de deux arrondissements (Kangaba et Naréna), de huits communes rurales et d’une commune urbaine qui sont : Minidian, Kaniogo, Nouga, Maramandougou, Séléfougou, Benkadi, Balan-Bakama et Narena.

Le cercle fait frontière avec la république de Guinée, les cercles de Yanfolila (Sélingué), Kati et Kita. Il est distant de Bamako de 100 km et traversé par deux routes nationales reliant Bamako à la Guinée Conakry. Le cercle est également traversé par le fleuve Niger ; ce qui fait de la circonscription une zone à vocation essentiellement agro-pastorale.

Parlant des infrastructures de base, M. Diawara a indiqué qu’en matière de communication, en plus des radios loales, le cercle est couvert à 70% par les deux réseaux de téléphonie (Malitel et Orange).

Néanmoins, bon nombre de localités n’ont pas accès aux différents réseaux de télécommunication.

Dans le domaine sanitaire, la couverture est assurée par un centre de santé de référence à Kangaba et des CSCOM et dispensaires, à travers les différentes communes. “Nous espérons que l’aide de l’Etat pour le développement ne fera pas défaut ”, a déclaré M. Diawara. Dans le domaine de l’éducation, chaque village dispose au moins d’un second cycle et d’un premier cycle, excepté les hameaux.


Vie de l’URD dans le cercle de Kangaba

Elle est relative au niveau de l’implantation des structures du parti, de la préparation des élections communales et de la mise en oeuvre de la stratégie électorale. Parlant de la vitalité de l’URD dans le Mandé, le secrétaire général a laissé entendre que “les 9 communes du cercle totalisent environ 49 819 électeurs dont 25 336 femmes, répartis entre 62 villages. De nos jours, une majorité de villages dispose de 3 comités dont celui du parti, des femmes et des jeunes ; soit au total 219 comités, 9 sous-sections et 1 section. Cela dénote, à plus d’un titre, de la viabilité et de la vitalité du parti à travers la section”.

S’agissant de la préparation des élections communales, le parti de la “poignée de mains” s’est donné tous les atouts pour les réussir. En substance, Mamadou Diawara a laissé entendre : “Depuis le 2ème congrès, la section a toujours gardé le contact avec les militants à la base, en organisant des rencontres mensuelles au niveau des sous-sections et de la section.

Ce qui a permis une meilleure implantation du parti, avec une adhésion massive des militants ADEMA, du CNID, du PDR, du MC, du PCR, du RPM, de l’US-RDA, avec la particularité de la présence de Me Faguimba Kéïta 2e au legislatif de 2007 avec tout son monde du PDR dans notre section. A ce jour, nous pouvons penser, sans risque de nous tromper, que notre parti représente la première force politique dans le terroire du Mandé”.

Abordant la stratégie électorale, le secrétaire aénéral adjoint de l’URD a mis l’accent sur les activités réalisées. Entre autres, la mise en place des démembrements de la CENI où elle occupe 23% des postes répartis dans le cercle ; la mise en place de la commission électorale et le choix des candidats aux élections communales ; et le depôt des listes des conseillers au niveau de l’administration.

Faisant le point de l’état des lieux pour les élections, le secrétaire général de la section a noté avec satisfaction que seule l’URD évolue dans les 9 communes de la section ; tandis que l’ADEMA, le MPR et le RPM ne sont présents que dans 8, voire 6 communes.

Remise des clés des mobylettes

Remerciant la direction de son parti pour les énormes sacrifices consentis en mettant à la disposition des motos, des appuis financiers et des affiches, le secrétaire général de la section a invité les secrétaires généraux des sous-sections à bien vouloir faire un bon usage de ces motos pour une durée de 5 ans. Il est revenu au vice-président de l’URD de remettre officiellement les clés aux secrétaires généraux les sous-sections de Balan-Bakama, Benkadi, Karan, Séléfougou, Nouga, Maramandougou, Kaniogo, Naréna et Minidian.

Formulant ses souhaits de bienvenue aux nouveaux partis qui ont eu confiance à l’URD pour mener à bien leur lutte commune, il a galvanisé le sentiment militant des uns et des autres en les exhortant à lutter inlassablement pour que l’URD puisse se hisser au 1e Rang sur l’échiquier politique National.


L’intervention de Me Faguimba Keïta, ex-PDR

Sous l’impulsion de mes camarades, nous avons décidé de quitter en bloc la section PDR de Kangaba pour rejoindre les rangs de l’URD. Plusieurs raisons justifient notre départ. Tout d’abord ,il faut aller à de grands ensembles.

Au Mali, il y a plus de 100 partis politiques. Mais il n’y a pas 100 projets de développement. L’une des plus vieilles démocraties de la planète est les Etats Unis d’Amérique. Mais ce pays ne recèle que deux grands partis qui se succèdent régulièrement au pouvoir. Notre pays n’a pas son salut dans les micro-partis. Après analyse, nous avons trouvé qu’il n’y a pas de parti dont le programme politique ne peut développer le Mandé et le Mali plus que celui de l’URD.

De concert avec mes camarades, nous avons décidé de joindre nos efforts à ceux de l’URD, pour l’intérêt du Mandé et du Mali. De même, pendant les deux législatives dernières, je ai pas gagné parce que j’étais dans un petit parti. En son temps, les grands partis m’ont combattu. Donc, si tu es avec eux, tu as plus de chance de gagner L’adhésion est définitive, car beaucoup de nos militants sont déjà sur des listes URD “.
La cérémonie s’est poursuivie tard dans la journée avec des manifestations folkloriques.

Lamine TOUNKARA, Correspondant de presse au Mandé

31 Mars 2009