Partager

Le Mouvement patriotique pour le salut (MPS, au pouvoir) a remporté la majorité dans les principales villes du Tchad lors des premières élections locales de l’histoire du pays, selon des résultats provisoires lundi, alors que l’opposition dénonçait déjà des fraudes le jour du scrutin. Le MPS, qui a remporté la majorité absolue dans 12 des 43 circonscriptions concernées par le scrutin a par ailleurs partagé la victoire avec des partis alliés en battant l’Union pour la république et la démocratie (URD, parti de l’opposant historique Wadal Abdelkader Kamougué décédé en mai) à Sahr (sud), troisième ville du pays. Moundou la deuxième ville économique du pays est cependant tombée entre les mains d’une liste d’opposition menée par Laoukein Médard, de la convention tchadienne pour la démocratie et le progrès, avec 60,82% remportant les 21 sièges toujours selon un la Ceni régionale. Le jour du vote, le président Idriss Déby Itno avait appelé « la classe politique à garder la sérénité ». Les résultats définitifs devraient être connus le 22 février selon le vice-président de la Céni Nassarmadji Ngaringuem. Arrivé au pouvoir après avoir renversé le dictateur Hissène Habré en 1990, le président Déby a été réélu en avril pour un quatrième mandat. AFP.