Partager

Le 3 décembre prochain est la date retenue pour organiser les élections locales et régionales. L’information a été donnée hier par le ministre de l’Administration territoriale, après la réunion du Cadre de concertation avec les différents partis politiques.

L’opposition républicaine et la majorité étaient tous là pour discuter sur le nouveau chronogramme électoral, qui a été plusieurs fois reporté. Après 4 heures de débats, les différentes parties ont finalement décidé de retenir la date du 3 décembre pour organiser les deux élections. Selon Tiéman Hubert Coulibaly, le gouvernement va examiner d’abord l’hypothèse de la date indiquée. Et il a précisé que la question des 59 Communes dans lesquelles les élections n’ont pas pu se tenir, fera l’objet d’une étude par les services techniques.

L’opposition qui avait suspendu sa participation au cadre de concertation, est revenue. « Notre présence aujourd’hui traduit notre ferme volonté d’instaurer un dialogue franc autour de ces différentes préoccupations qui constituent pour nous des préalables pour toutes discutions autour des questions électorales », a expliqué le représentant de l’opposition républicaine et démocratique, Hamé Traoré.

Tiéman Hubert Coulibaly a salué le retour de l’opposition dans le cadre de concertation. « Malgré nos divergences, nous ne devons pas rompre le dialogue », a-t-il-ajouté.

Zié Mamadou Koné

L’Indicateur du Renouveau du 20 Septembre 2017