Partager

Les Angolais qui ont commencé à voter vendredi pour la première fois depuis la fin de la guerre civile en 2002, sont appelés à renouveler leurs députés à l’issue d’une campagne très largement dominée par le parti au pouvoir. Plus de 8 millions d’électeurs sont appelés à se rendre dans les 12.274 bureaux de vote du pays à partir de 06H00 GMT pour élire les 220 membres de l’Assemblée nationale. Le Mouvement populaire de l’indépendance de l’Angola (MPLA), qui dirige le pays depuis 33 ans, espère décrocher une majorité des 2/3, qui lui permettrait de modifier la Constitution. Les inégalités croissantes et la corruption sont les deux éléments qui pourraient alimenter le vote de l’opposition. En 1992, des élections générales avaient eu lieu à la faveur d’une trêve entre le MPLA et l’Unita. Mais le leader des rebelles, Jonas Savimbi, avait rejeté sa défaite et repris les armes. Seule sa mort en 2002 avait mis un terme à 27 ans de guerre civile.