Partager

La Mission d’observation électorale de l’Union européenne au Mali (MOE UE Mali 2013) a procédé hier à l’hôtel Radisson Blu, au déploiement des 20 observateurs à long terme (OLT) arrivés le 24 octobre à Bamako et qui superviseront les deux tours des prochaines législatives. Après trois jours de briefing et de formation au siège de la Mission sur les spécificités électorales, juridiques, politiques et les médias des élections législatives, ces observateurs, issus de 14 États membres de l’UE et de la Norvège, ont donc pris la route hier pour leurs zones de responsabilité couvrant 90% des électeurs potentiels dans le pays.

Maria Espinosa, chef observateur adjointe de la MOE UE Mali, s’est dit très heureuse d’être de retour au Mali et de pouvoir partager cette nouvelle étape cruciale du processus de restauration démocratique avec les Maliens. «La moitié de nos observateurs sont des vétérans de la Mission de l’UE mise en place pour la présidentielle. Ils connaissent le terrain et feront équipe avec d’autres observateurs expérimentés mais qui ont la chance de découvrir le Mali pour la première fois », a-t-elle souligné.

Ces 20 observateurs vont passer deux mois dans toutes les régions du Mali, exceptées celles du nord (Tombouctou, Gao et Kidal), dans le cadre de leur mission. Ils seront rejoints, le 19 novembre, par 20 observateurs à court terme (OCT). Ce dispositif sera renforcé les jours de scrutin par des diplomates de l’Union européenne en poste à Bamako. Au total, la MOE UE disposera de plus de 100 observateurs sur le terrain lors du premier et du second tour les 24 novembre et 15 décembre.

Une équipe cadre de huit experts est basée à Bamako depuis le 13 octobre, soit un chef observateur adjoint, quatre analystes dans le domaine électoral, juridique, politique et médias, un analyste des données de l’observation, une coordinatrice des observateurs et un attaché de presse chargé de l’information.

Les observateurs vont analyser les différentes phases du processus électoral : validation des candidatures, établissement des listes électorales, campagne électorale, jour du scrutin, dépouillement, agrégation et publication des résultats, contentieux électoral.

Louis Michel, le chef observateur, publiera et commentera, peu après les scrutins, les premières conclusions de la MOE UE à l’occasion d’une déclaration préliminaire.

Le rapport final de la Mission, rassemblant une évaluation plus détaillée du processus électoral, ainsi que des recommandations pour les scrutins à venir, sera présenté aux autorités du Mali et à l’ensemble des citoyens dans un délai de deux mois suivant la proclamation des résultats définitifs.

Il convient de rappeler que la décision de déployer une Mission d’observation électorale de l’Union européenne au Mali (MOE UE Mali) a été prise à l’initiative du gouvernement malien pour observer les élections législatives dont le premier tour est fixé au 24 novembre et le second tour au 15 décembre. Cette mission est conduite par le chef observateur Louis Michel, membre du Parlement européen et ancien Commissaire européen au développement et à l’action humanitaire. Il s’agit de la deuxième mission d’observation électorale mise en place par l’UE au Mali, après celle déjà emmenée par Louis Michel de juin à septembre derniers pour l’élection présidentielle des 28 juillet et 11 août.

L’observation des élections atteste de l’intérêt et de l’attachement de l’UE au développement d’élections démocratiques dans le cadre plus général de son soutien à la démocratie, à l’État de droit et aux droits de l’homme.

L’observation coûtera à l’UE 3,2 millions d’euros soit un peu plus de 2 milliards de Fcfa.

A. DIARRA

Essor du 29 Octobre 2013