Partager

Porte étendard du RPM dans la localité de Niafounké, Amadou Issa Boré et son colistier Alhadji Tounkara veulent terrasser Soumaila Cissé, candidat malheureux à la présidentielle passée. Architecte hors pair, le candidat Boré veut intégrer l’hémicycle pour défendre les causes du Mali. Une tâche certes difficile, mais pas impossible vu le scintillant projet du candidat et le poids du parti du tisserand.

Brillant, intègre et rigoureux dans le travail, Amadou Issa Boré et son colistier Alhadji Tounkara comptent rendre à Niafounké ses lettres de noblesse via l’hémicycle. « Nous pensons avoir la solution aux multiples problèmes que rencontre nos compatriotes du cercle de Niafounké », martèle-t-il. Après des brillantes études au lycée Technique de Bamako, Amadou Issa Boré s’envole pour l’Ukraine et revient avec un diplôme d’architecture de la Faculté de Kharkov dans la besace. Il décide de s’envoler de ses propres ailes et crée son cabinet d’architecture ‘’ le Modulor ’’ qui a réalisé des grandes œuvres dans le pays.

à son charisme, à son dévouement et son management, ce cabinet devint rapidement une référence dans le pays. Il s’entoure de jeunes dynamiques et du coup donne un coup de balaie au chômage des jeunes dans la commune I du district de Bamako. Fin connaisseur du cercle de Niafounké dont il est natif, Amadou Issa Boré s’y rend régulièrement afin de se procurer des nouvelles de sa localité et des populations.

Avec un cœur philanthropique, il pose des actions caritatives qui l’éternisent dans les cœurs des Niafounkékas « Mes déplacements et mes actions dans la zone ne sont pas simplement liés à la politique » rappelle-t-il. «Notre programme rentre dans la droite ligne de celui du parti RPM. Veiller au bien être de la population de Niafounké en particulier et de tous les maliens en général, veiller à ce qu’il ait plus de justice et d’équité, faire du Mali un eldorado terrestre ».

Quant à la question de savoir s’ils ont les moyens nécessaires de terrasser Soumaïla Cissé, le candidat tempéré Amadou Issa Boré répond, Soumaïla est un cadre valeureux du cercle de Niafounké, c’est un parti politique qui est face à lui. « Des militants déterminés pour une cause qui sont en face. Des parents et amis qui nous soutiennent dans notre vision pour un Mali digne et prospère. Je pense que rien n’est impossible », conclu-t-il. Cet architecte n’a pas la réputation de s’adonner à la langue de bois. Il affirme traduire en geste tous les propos qu’il avancera dans la campagne. La balle est désormais dans le camp des Niafounkékas.

Moussa Samba Diallo

31 Octobre 2013