Partager

Les observateurs étrangers déployés au Kenya pour les élections générales ont appelé le pays à la patience alors que la commission électorale (IEBC) est en train de compiler les résultats définitifs sur fond d’accusations de fraude électorale formulées par l’opposition. Mercredi, l’opposition avait évoqué un piratage informatique et rejeté les résultats provisoires créditant le président sortant Uhuru Kenyatta d’une confortable avance. Ces accusations avaient été suivies d’échauffourées principalement dans des fiefs de l’opposition. John Kerry, qui dirige la mission d’observation électorale de l’influente Fondation Carter, a exprimé sa confiance dans l’intégrité du système mis en place par la commission électorale, qualifiant de « détaillé et transparent » le processus de vote et de comptage, qui, « s’il est suivi jusqu’à la fin, peut donner confiance quant aux résultats ». La commission espère recevoir les procès-verbaux dont elle ne dispose pas d’ici à vendredi midi.Thabo Mbeki, à la tête de la mission de l’UA, s’est dit surpris du nombre important de bulletins de vote invalidés.Il a estimé que certains bulletins avaient été trop sévèrement écartés, mais aussi que les électeurs, dont beaucoup ont voté pour la première fois, devaient être mieux informés sur la manière de remplir un bulletin…AFP.