Partager

Cette question était entre autres parmi les préoccupations de nos confrères à la conférence de presse que la Délégation générale aux élections a organisé, hier, au Centre International de Conférence de Bamako.

Le conférencier, Colonel Siaka Sangaré, a évacué avec courtoisie l’ensemble des questions concernant l’audit du fichier électoral pour, disait-il, préserver la neutralité politique qui est un élément de la devise de son institution.

Pour le Délégué général aux élections, le débat qui se fait aujourd’hui autour de l’audit du fichier électoral est un débat politique auquel la DGE ne peut pas prendre part à cause de sa devise qui est « légalité-transparente-neutralité politique« .

« Donner une position de la DGE sur l’audit du fichier électoral en ce moment pourrait être une violation du serment de neutralité politique« , a indiqué le colonel Siaka Sangaré qui a précisé : quand ce débat atteindra le terrain juridique ou administratif, la DGE apportera, en tant que structure technique sa contribution aux débats.

Au delà de cette précision, les hommes de médias ont été informés sur le processus de mise à jour du fichier électoral et des cartes d’électeurs par le délégué général aux Elections, Colonel Siaka Sangaré entouré de ses proches collaborateurs dont son adjoint Sina Aliou Thera.

Les échanges ont porté sur le fichier électoral 2007 en tant que tel et sur ses difficultés et les principales innovations. Pendant la mise à jour du fichier, la DGE a rencontré des difficultés tout au long du processus. < Mais celles signalées ont trait à la codification des villages, des quartiers et des fractions, la sectorisation des électeurs nomades et l'affectation des électeurs aux bureaux de vote estimés à 20 278. Malgré les difficultés qui ont été surmontées grâce aux efforts de la DGE auprès des autorités locales des 49 cercles du Mali et des six communes du district de Bamako, le fichier électoral a été traité et verrouillé le jeudi dernier sous l'oeil vigilant de la CEni, reconnaît le colonel Sangaré. Le fichier électoral, verrouillé sur la base de 6 884 524 électeurs, a connu aussi des innovations notamment la sectorisation des électeurs dans le milieu nomade qui consiste à identifier ces électeurs sur leur site et les faire voter sur ce même site. Ensuite, les cartes d'électeurs ont été imprimées cette année par bureau de vote contrairement en 2002 où elles ont été imprimées par village, quartier ou fraction. I. Maïga

22 mars 07