Partager

C’est la principale décision issue de la rencontre du ministre de l’Administration territoriale avec les partis politiques

C’est dans un climat de fraternité et de convivialité, que le ministre de l’Administration territoriale, Tieman Hubert Coulibaly, a rencontré le mardi 19 septembre dernier, dans la salle de conférence de son département, l’ensemble de la classe politique malienne, de la Majorité tout comme de l’Opposition. C’était dans le cadre de la réunion périodique du ministère de l’Administration territoriale et les partis politiques. Les principales questions évoquées au cours de la rencontre étaient l’adoption des points des conclusions de la dernière session et le sujet de l’agenda électoral.
A cette occasion le retour des partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique, après plusieurs moments d’absence à le cadre de concertation à été vivement salué par le ministre de l’Administration territoriale. Selon le ministre Coulibaly, l’avenir du pays se construit avec la participation de tous les partis politiques de la majorité comme de l’opposition. C’ est pourquoi, Tieman Hubert Coulibaly, a tenu à rencontrer le chef de file de l’opposition pour enfin favoriser leur retour à ce cadre de concertation, afin de mieux préparer ces élections communales et régionales prévues avant la fin de l’année 2017.

« Nous devons faire en sorte que les élections que nous allons tenir puissent être le moins contestées et acceptées par la majeure partie de la population ainsi que les classes politiques. Et donc dans la préparation, Il faut associer le maximum d’acteurs politiques et malgré nos divergence nous ne devons pas rompre le dialogue », a expliqué le ministre Coulibaly.

Après 5 heures d’horloge de débat houleuses sans relâche, le ministre de l’Administration territoriale et les représentants des partis politiques ont convenu d’une date consensuelle du 3 décembre prochain pour la tenue des élections couplées.

« Nous nous sommes mis d’accord pour tenir les élections qui nous restent en 2017 avant la fin de l’année », a déclaré le ministre de l’Administration territoriale. «  Il y’ a 59 communes dans lesquelles les élections n’ont pas pu se tenir en 2016. Il y’a aussi les élections locales que nous devons tenir à savoir les élections des conseils des cercles, ainsi que celles les conseillers régionaux. Et puis le principe de coupler des élections a été retenu pour des questions d’économie, d’efficacité et d’efficience dans la gestion des moyens que le gouvernement met à la disposition pour organiser les élections » a-t-il précisé. Il a déclaré que le principe est acquis, mais le gouvernement va examiner l’hypothèse d’une date du 3 décembre prochain proposé à l’unanimité par l’ensemble de la classe politique malienne.

Le ministre a saisi l’occasion pour remercier et féliciter les partis politiques pour leur disponibilité, ainsi que pour leur participation de qualité à cette rencontre.
Rappelons la rencontre s’inscrit dans le cadre de la réunion périodique entre le ministère de l’Administration territoriale et les partis politiques dans un cadre dénommé cadre concertation des partis politiques. A cette occasion le représentant des partis politiques de l’Opposition républicaine et démocratique, Hamé Traoré, président du parti AFP, a fait une déclaration au nom de ses collègues, qui marque officiellement le retour de l’Opposition, après quelques temps d’absence, au cadre de concertation. Par ailleurs, l’Opposition républicaine et démocratique, par la voix de représentant, réitère son attachement à la résolution de ces questions pour reprendre sa place dans le cadre de concertation.

A. M. Touré

Du 21 Septembre 2017