Partager

Invalidée par le tribunal de première instance de la Commune II, la liste ADEMA dirigée par Balladji Touré a finalement été validée par la Cour d’appel de Bamako jeudi dernier suite à des menaces et à des pressions menées par les militants et plus particulièrement des jeunes tous natifs de la dite commune. Du coup le parti de l’abeille ira à l’assaut de la mairie de la commune II en compagnie d’autres partis politiques.

Si tout se déroule bien comme prévu les maliens de Kayes à Taoudéni sont appelés à retourner dans les urnes le 20 novembre prochain à la faveur des élections communales. Ainsi ils auront à choisir et plus précisément ceux de la Commune II entre les différentes listes de plusieurs partis et associations politiques. Parmi celles-ci figure la liste ADEMA conduite par l’inusable Balladji Touré qui a été logiquement choisi pour faire briller davantage le parti de l’abeille en commune II. Une liste propre du parti et composée de 42 personnes tentera de briguer la mairie de la commune II. Mais cela a été possible grâce à la mobilisation, les menaces et les pressions des responsables, les militants et plus particulièrement les jeunes locaux tous natifs de la dite commune. En effet l’ADEMA, un des poids lourds de la classe politique malienne a été exclue de l’élection communale par le tribunal de première instance de la Commune II pour utilisation du « blanco ». Aux yeux des responsables et militants du parti, cela n’est pas interdit par la loi électorale. Du coup ils ont promis de ne pas se laisser faire. Ainsi lors de la rentrée politique du parti à la Maison de la Presse, une grande partie a été consacrée à cette invalidation qualifiée d’acte lâche par les uns et d’injuste pour les autres. Des propos de tous les intervenants du secrétaire général, Cheick Mamoutou Thiam dit Cabral Mamoutou en passant par Balladji Touré et Sékou Diakité, tous ont accusé les responsables du RPM d’être derrière ce plan machiavélique car l’ADEMA fait peur. Quant au président du parti national, Professeur Tiémoko Sangaré, il avait qualifié cet acte de lâche et d’injuste. Et lors d’une assemblée générale tenue au siège du parti et après avoir informé les militants sur les contours de la situation, le secrétaire général a une fois de plus dénoncé la mauvaise volonté de quelques individus qui détiennent le pouvoir et qui veulent détruire l’ADEMA tout simplement ils savent que le pouvoir du parti est incontestable en commune II. Des propos de tous les intervenants, sans l’ADEMA, il n’y aura pas d’élections en commune II. « Nous disons haut et fort si l’état actuel de notre pays ne permet pas d’ajouter un autre problème, nous tenons à la validation de notre liste, sinon nous n’allons pas nous laisser faire. Nous n’accepterons pas que des personnes étrangères viennent nous imposer leur loi parce qu’elles sont au pouvoir. Ça passe ou casse » ont-ils tous déclaré. Et la bonne nouvelle est tombée le 3 novembre dernier avec la validation de la liste ADEMA avec celle de l’URD. En tout cas Balladji Touré n’est plus à présenter en commune II En témoigne ses nombreuses actions de développement pour la commune. A noter qu’il est actuellement 2e adjoint au maire de la dite commune depuis 2009. La balle est désormais dans le camp des responsables et militants pour démontrer qu’ils avaient raison en briguant la mairie. La commune II de Bamako est une commune stratégique et poumon économique de la capitale, abrite les familles fondatrices de Bamako.