Partager

Les élections communales du 20 novembre dernier à Goundam ont été marquées par la victoire sans surprise de Mme Seck Oumou Sall, maire sortante. Candidate indépendante après avoir récemment claqué la porte à l’Union pour la République et la Démocratie (URD), sa liste avait en face d’elle l’alliance URD-RPM-APR. Mais comme sur des roulettes, elle a obtenu la majorité absolue avec 10 de ses conseillers réélus laissant cette alliance contre-nature se contenter du reste.
Mme Seck Oumou Sall vient de passer haut les mains lors des élections communales du 20 novembre dernier. Candidate à sa propre succession au poste de maire de Goundam sur une liste independante, les Goundamiens et Goundamiennes ont, une fois de plus, renouvelé leur confiance en cette dame qui fait leur fierté, et au-delà, la fierté de toute la nation malienne.

Il y’a juste quelques temps, elle a claqué la porte à l’Union pour la République et la Démocratie (URD), principal parti de l’opposition. Des divergences de vue sur plusieurs questions concernant la vie de la nation seraient à l’origine de son départ, du moins si l’on en croit nos sources. Avec ce départ, nombreux sont ceux, au niveau de ce parti, qui avaient estimé qu’elle vient de signer sa défaite aux élections communales du 20 novembre après avoir aussi perdu les élections législatives dans cette circonscription électorale.
Cependant, Mme Seck Oumou Sall, est une dame que les populations de Goundam estiment beaucoup. Elle est l’origine de plusieurs projets de développement dans cette localité du Mali. Mieux, son attachement indéfectible à la nation et ses nombreuses actions pour le retour de la paix au Mali ont fait d’elle, l’une des femmes les plus populaires du Mali sur le plan national et international. Ce qui lui a valu d’ailleurs plusieurs distinctions honorifiques et d’être invitée lors de grandes rencontres à travers le monde.

Pour tenter de lui barrer la route lors des élections communales du 20 novembre dernier, les partis politiques ont même fait une alliance que d’aucuns ont qualifié de contre-nature. Il s’agit de l’alliance URD-RPM-APR. En effet, l’URD est son ancien parti politique d’où elle a calqué la porte. Il fallait ainsi tout faire pour qu’elle ne soit pas réélue. Et le meilleur allié qu’il fallait pour cela est le RPM en plus de l’APR qui est aussi un parti de la majorité. Comme ce fut le cas lors des élections législatives de 2013 dans cette circonscription, entachées par des fraudes massives, les candidats de ces formations politiques pensaient pouvoir rééditer la même chose. Mais, les populations de Goundam en ont décidé autrement en portant leur confiance à Mme Seck Oumou Sall, candidate indépendante.

A l’issue de ce scrutin du 20 novembre dernier, sa liste indépendante a obtenu la majorité absolue soit 10 de ses conseillers qui sont réélus sur les 17. Parmi ces 10 conseillers figurent 4 femmes. C’est qui fera d’elle le maire de Goundam pour les 5 ans à venir.

« A l’issue des élections communales du 20 novembre 2016, j’adresse mes remerciements chaleureux et reconnaissants aux Goundamiennes et Goundamiens qui m’ont renouvelé leur confiance en tant que maire pour la troisième fois consécutive. La liste indépendante ‘’Oumou Sall Seck’’a, en effet, obtenu la majorité absolue avec 10 de ses conseillers élus sur 17 face à la liste de l’alliance URD-RPM-APR. Parmi nos dix conseillers figurent 4 femmes élues, grâce à la loi 052 sur le quota votée en décembre 2015… », a-t-elle publié sur sa page Facebook.

D. Diama


Élections communales à Kalabancoro : De la 6ème place avec 5 conseillers selon la CENI, Siguida Yeleen sans conseiller d’après les résultats provisoires

A l’issue des élections communales du 20 novembre dernier à Kalabancoro, l’indépendant Suiguida Yeleen, candidat à ce scrutin avait obtenu 1232 voies (5 conseillers) selon les résultats proclamés par le président de la Commission Electorale Communale de Kalabancoro (délégation de la CENI). Mais grande fut leur surprise de voir plus de 288 de leurs voies annulées. Et du coup, ils se retrouvent sans conseiller.

Cette situation a fait l’objet d’une conférence de presse animée hier jeudi 24 novembre par le président de l’Association Siguida Yeleen, Abdoulaye Baba Touré à niveau de leur siège à Baco-Djicoroni. Il était entouré par d’autres membres de cette association qui se bat depuis des années pour le développement de cette commune.
A l’entame de ses propos, Abdoulaye Baba Touré dira que l’objectif de cette conférence est d’éclairer la lanterne de la presse sur cette injustice dont ils ont été victimes lors du scrutin du 20 novembre dernier dans la commune de Kalabancoro.

Selon lui, leurs délégués qui étaient présents avec des suppléants dans les 174 bureaux de vote répartis dans 18 centres leur ont apporté les résultats de leurs bureaux à part quelques uns. Au regard des résultats obtenus auprès de ces délégués, ils ont obtenu 1076 voix sans compter les résultats des délégués qui n’ont pas pu apporter leurs résultats. Pour lui, en soustrayant les 8 voies qu’ils avaient obtenues dans les bureaux de vote N°8 de Gouana et N°2 de Kabala qui ont été annulés, ils se trouvent avec 1068 voix plus les résultats que leurs délégués n’ont pas pu acheminer.

Abdoulaye Baba Touré dira que le couac est venu des résultats provisoires proclamés par Kati qui ont vu annuler plus de 300 de leurs voix. Et du coup, ils se retrouvent sans conseiller contrairement aux résultats qui leur donnaient 5 conseillers.
M. Touré dira que les résultats de la CENI avaient classé l’indépendant SiguidaYeleen à la 6ème position avec 1232 voies derrière le CNID-Faso Yiriwa Ton (1297 voies), parti du Maire sortant Issa Bocar Ballo, le RPM (1954 voies), l’URD (1527 voies), le PRVM Fasoko (1510 voies), le REDD (1242 voies).

Mais, il regrette qu’avec les résultats provisoires publiés par les autorités administratives, c’est le CNID qui vient en tête avec 2002 voies dont 8 conseillers, suivi du RPM avec 7 conseillers et l’URD et PRVM/Fasoko avec 5 conseillers chacun.
A en croire Abdoulaye Baba Touré, après la proclamation de ces résultats provisoires, ils ont aussitôt saisi le Sous-préfet de Kalabancoro et le Préfet de Kati pour demander des explications par rapport à ce changement brusque de la tendance. Chacune de ces autorités a indiqué que leur rôle se limite uniquement à l’acheminement des résultats donnés par la CENI. C’est pourquoi, il estime que cela est dû à un truquage intervenu au moment de la centralisation des résultats.

Le maire sortant Issa Ballo mis en cause

Aux dires du président de Siguida Yelen, ce truquage des résultats est l’œuvre du maire sortant, Issa Ballo pour leur barrer la route de la mairie de Kalabancoro. A l’en croire, ce dernier, craignant de ne pas pouvoir faire face à leur opposition a concocté tout ce plan pour leur barrer la route.

Abdoulaye Baba Touré s’est dit convaincu que ce sont leurs voix qui ont été partagées entre d’autres candidats en complicité avec le maire car sachant bien que Siguida Yelen pouvait se rallier à d’autres candidats pour lui empêcher d’être réélu Maire. C’est pourquoi, il a promis de faire recours à la justice.
Déjà, une marche a eu lieu hier jeudi à Kalabancoro pour protester contre la victoire du candidat du CNID-FYT, Issa Bocar Ballo. Mais le président de Siguida Yelen a précisé que son association n’a pas participé à cette marche.

Modibo Dolo


Résultats provisoires des élections communales en commune IV : Le niet catégorique de l’alliance Kaoural Rénouveau-C.A.V

Les responsables de l’alliance Kaoural Rénouveau-C.A.V, candidate aux élections communales en commune IV ont tenu, le mardi 22 novembre dernier au siège de leur association à Lafiabougou, un meeting d’information et de protestation suite à la proclamation des résultats provisoires des élections au niveau de cette commune. Ils ont mis en garde les autorités contre le cautionnement de la fraude et menacent de descendre dans la rue si leur victoire ne leur est pas restituée, car selon eux, elle a été volée par les partis Yèlèma, l’ADEMA et l’URD puisque dans le classement des résultats provisoires, ils viennent en 4ème position. Une position qu’ils contestent vivement.

Ils étaient plus d’une centaine de militants et sympathisants de l’alliance Kaoural Rénouveau-C.A.V à prendre part à ce meeting de contestation et d’information suite à la proclamation des résultats des élections communales. Selon Assane Sidibé du Collectif d’Action pour la Vérité (C.AV), c’est à la suite du constat de beaucoup d’irrégularités ayant marqué les élections communales en commune IV comme la disparition d’urnes (bureau N°16) et les achats de consciences des électeurs qu’ils ont décidé de tenir ce meeting pour contester les résultats provisoires de ces élections qui les donnent 4èmes après les partis YELEMA, le RPM et l’URD. Pour lui, ces partis n’ont rien fait dans cette commune pour avoir de tels résultats lors de ces élections.

« Nous avons constaté tellement d’irrégularités que nous rejetont ces résultats provisoires qui nous donnent 5 conseillers et la 4ème place. Nous avons vu que les grands partis notamment l’ADEMA, l’URD, le RPM et le parti YELEMA veulent perpétrer leur main mise avec la mauvaise manière sur le Mali », a indiqué Assane Sidibé.

Selon qui, ils vont passer d’abord par la voie légale en faisant recours devant la justice avec les preuves des différentes irrégularités qu’ils ont constatées lors de ce scrutin. Il a mis en garde qu’en cas de non satisfaction devant la justice, ils descendront dans la rue pour réclamer leur droit en bouclant toute la commune jusqu’à la satisfaction de leur doléance. Selon les responsables de l’alliance Kaoural-C.A.V, ils méritent même plus que la 1ère place au regard de leur combat de développement mené dans la commune IV.

Parmi les preuves d’irrégularités citées par Assane Sidibé et Elhadj Touré figurent la disparition d’une urne notamment celle du bureau N°16 de l’école du marché, le truquage des voies à l’école du fleuve de Baco-Djicoroni (1000 voies au lieu de 10 au profit du RPM dans un bureau de vote), des bourrages d’urnes avec des preuves. C’est pourquoi, il demande l’annulation pure et simple des voies des partis ADEMA, RPM, URD et YELEMA pour causes de fraudes ou l’annulation de tout le scrutin, sinon, ils vont barrer tous les passages dans la commune IV jusqu’à la satisfaction de leur droit.

« Beaucoup de nos militants et sympathisants qui ont toujours vécu et voté dans la commune IV ont été empêchés de voter cette année au seul motif qu’ils ont été transférés et à leur insu. Nous avons toutes les preuves de ce que nous avançons. Ils nous ont informé des résultats de ces élections avant même le scrutin », s’indigne El hadj Touré de Kaoural Renouveau. Selon lui, des cartes d’électeurs de personnes décédées ont été utilisées pour voter au profit de certains partis politiques en complicité avec la Mairie. C’est pourquoi, ils ne vont pas accepter ces résultats et la place de 4ème qui leur a été attribuée.

Modibo Dolo

Tjikan du 25 Novembre 2016