Partager

jpg_0013.jpgPartout, le matériel était en place depuis la veille : listes d’émargement, bulletins, fiche de dépouillement, décision portant

nomination des présidents des bureaux de vote et des assesseurs, loi électorale, fiche du procès verbal, cartes d’électeur non enlevées, encre indélébile, stylos, crayon et gomme.

Ces matériels et documents ont été remis aux présidents des différents bureaux de vote après une reconnaissance contradictoire et sur présentation d’une pièce d’identité. Les assesseurs non présents ont été remplacés avant l’heure indiquée pour le début des opérations de vote. Une mention spéciale est à adresser à la Commission électorale nationale indépendante qui a déployé des agents dans tous les bureaux de vote.

Les délégués des partis politiques qui ont compris l’enjeu de ces élections de proximité ont répondu massivement à l’appel afin de défendre les intérêts de leur parti dans les bureaux de vote. Les bureaux de vote ont ouvert à l’heure indiquée. Cependant, l’affluence est restée timide pendant la première partie de la journée. À quelques rares exceptions près, les électeurs se présentaient au compte-goutte dans les bureaux de vote.

Les opérations de vote ont accusé un léger retard dans certains centres comme par exemple dans celui installé à l’ex-base aérienne en Commune III du District qui compte 9 bureaux de vote.

C’est justement ici que le chef de l’Etat vote. Il était 9 heures 45 minutes lorsque le président de la République, Amadou Toumani Touré a glissé son bulletin de vote dans l’urne du bureau n°182. Il était accompagné de son épouse, Mme Touré Lobbo Traoré qui a accompli son devoir civique dans le bureau 179 du même centre.

S’adressant à la presse à sa sortie du bureau de vote, Amadou Toumani Touré a indiqué qu’il est un citoyen comme tous nos autres compatriotes. Il a ensuite exhorté les électeurs à sortir massivement pour accomplir ce geste, simple mais très important.

Le seul problème enregistré était relatif au grand retard accusé dans l’acheminement des cartes d’électeur non enlevées

jpg_00112.jpgLes élections communales sont capitales pour un certain nombre de facteurs. Pour le chef de l’Etat, il importe donc de simplifier les conditions édictées pour y participer. L’inscription volontaire, a-t-il précisé, est une voie que le gouvernement est en train d’explorer pour corriger certains dysfonctionnements.

La gestion des cartes non distribuées et du vote avec témoignage a toujours posé de sérieux problèmes le jour du scrutin. Les cartes non enlevées étaient entreposées dans tous les bureaux de vote des six communes du District. Mais il y avait peu de monde pour retirer ces cartes comme par exemple le centre de vote installé au second cycle de l’école de Sébénicoro en Commune IV. Au passage de notre équipe de reportage aux environs de midi, seulement trois cartes non distribuées avaient été enlevées sur la centaine dans le bureau de vote n°273.

En revanche, nombreux étaient les électeurs qui avaient leur nom sur l’extrait de liste électorale affichée devant le bureau de vote, mais qui ne retrouvent pas leur carte.

Le vote avec témoignage des personnes qui n’ont pas de carte d’identité s’est compliqué à cause des multiples tentatives de fraude heureusement vite démasquées.

Avec ses 49 bureaux de vote, le centre de vote installé à l’école publique de Sabalibougou en Commune V est l’un des plus gros du District. Ici, l’enjeu est énorme. C’est pourquoi le dispositif de sécurité avait été renforcé. Ce centre est le seul dans le District où l’accès était subordonné à la présentation de la carte d’électeur. Malgré ces mesures strictes, vers 14 heures, une dizaine de personnes avaient été prises en train de voter avec les cartes d’autrui.

Des partis s’étaient organisés pour transporter leurs militants vers les centres de vote. En la matière, le groupe scolaire de Niamakoro en Commune VI avec ses 40 bureaux de vote, s’est fait remarquer. Des minibus loués par les partis faisaient des ballets incessants. De nombreux véhicules de transport en commun « Sotrama » stationnaient devant le centre de vote.

Ici, le seul problème enregistré était relatif au grand retard accusé dans l’acheminement des cartes d’électeur non enlevées. Les présidents des bureaux de vote ont dû prier les électeurs se trouvant dans cette situation de revenir plus tard.
Un peu partout dans le District, le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité.


S. DOUMBIA

Essor du 27 Avril 2009