Partager

Les deux principaux candidats à la présidentielle au Zimbabwe, le chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa et l’opposant Nelson Chamisa, se sont chacun félicités mardi d’être en tête des élections organisées la veille, les premières depuis la chute de Robert Mugabe après près de quatre décennies au pouvoir.Les résultats officiels des élections présidentielle, législatives et municipales, qui se jouent essentiellement entre la Zanu-PF, le parti aux commandes depuis 1980, et le MDC, n’ont pas encore été annoncés.Les Zimbabwéens se sont rendus en nombre lundi aux urnes pour ces élections historiques.Selon la commission électorale, le taux de participation se situait aux alentours de 75% une heure avant la clôture des bureaux de vote lundi. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue des suffrages au premier tour, un second tour sera organisé le 8 septembre.Le président Mnangagwa a promis des élections « libres et justes », alors que les scrutins de l’ère Mugabe ont été régulièrement entachés de violences et de fraudes.Pour preuve de sa bonne volonté, il a invité, pour la première fois en seize ans, les observateurs occidentaux à surveiller le processus électoral.AFP.