Partager

gassama1.jpgVendredi, à l’École nationale de police, a eu lieu une rencontre entre le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile Sadio Gassama et responsables nationaux, régionaux et locaux de la sécurité. _ Examiner ensemble tous les aspects sécuritaires des prochaines élections qui débutent dans moins de 45 jours, restait le principal objectif de cette rencontre.

En effet, avec les échéances électorales que va vivre le Mali, forces de sécurité, telles la gendarmerie, la garde nationale, la police et la protection civile, s’engagent à assurer la sécurisation de ces échéances électorales.
Pour le ministre Sadio Gassama, échanger sur tous les aspects de sécurité et tenter, avant la mise en œuvre, de combler les insuffisances et les difficultés futures, restent très importants.

Une commission mise en place a élaboré un plan de route qui a été soumis à qui de droit. Malgré cela, le ministre Gassama a estimé que « il faut que nous, responsables en charge de la sécurité nationale, nous nous rencontrions pour discuter des appréhensions et inquiétudes« .

Rappel a été fait par le ministre que « Les forces de sécurité appartiennent d’abord aux populations et la sécurité de nos frères et sœurs est notre principale raison d’être. Il faut que ceux-ci nous soutiennent et nous facilitent l’exécution de nos dispositions sécuritaires. »

Pour le ministre Gassama, cadres de la sécurité intérieure et de la protection civile ont un rôle très important et délicat à jouer dans le déroulement de ces échéances électorales. Car ajoute-t-il : » Il nous faut protéger le matériel de vote, notamment les urnes avant et après les scrutins. Nous avons aussi en charge la sécurité des personnels responsables et assesseurs des bureaux de vote et le maintien de l’ordre partout à l’intérieur du pays. La vigilance est donc de mise. Je vous exhorte à prendre dès maintenant des dispositions pratiques sur le terrain« .

Responsables des forces de sécurité semblent avoir mesuré la complexité de leurs responsabilités dans la bonne gestion des élections. Pour le ministre, chacun est déterminé à assurer la mission républicaine qui incombe aux unités sous leurs ordres.

Par finir, assurance a été donnée par le ministre que « Nous sommes prêts matériellement et moralement pour remplir notre partition de façon efficace, dans le déroulement des élections ».

19 mars 2007.