Partager

L’association SOS Démocratie a présenté lundi, sa campagne de sensibilisation à l’occasion d’une conférence de presse animée par sa présidente, Mme Traoré Coumba Bah. C’était à la Maison de la presse en présence d’autres personnalités comme Giorgio Dhima, le représentant de la coopération suisse, Mme Sarr Miriam, la représentante de l’ambassade des Pays-Bas.

Association à but non lucratif, SOS Démocratie a été créée en février 2013 avec pour l’objectif général d’augmenter le taux de participation aux élections et d’assurer la crédibilité du choix des votants.

Mme Traoré Coumba Bah a précisé que la campagne menée, s’est efforcée de sensibiliser sur les règles, principes, outils et mode de fonctionnement de la démocratie. Elle a ainsi œuvré à l’approfondissement de la culture démocratique par la sensibilisation du citoyen lambda, quelle que soit son appartenance politique, religieuse ou sociale et contribué à l’éveil des consciences particulièrement chez les jeunes afin d’assurer leur participation au débat politique. Elle travaille ainsi à impliquer tous les citoyens à la gestion des affaires de la Nation.

L’opération a été lancée le 27 avril passé. « La campagne de sensibilisation, couvrant toute l’étendue du territoire a été organisé autour de la tenue de journées de sensibilisation auprès des communautés à la base pour engager les citoyens », a décrit la présidente de l’association qui précise que le programme a été organisé avec la collaboration des notabilités au niveau local.

Pour la sensibilisation, une pièce de théâtre a été montée en collaboration avec le groupe Yèrèdon. La pièce sensibilise le citoyen-spectateur aux différents enjeux démocratiques et aux conditions du vote. Pour permettre une diffusion de masse de cette œuvre didactique, la pièce de théâtre est disponible sur DVD ou sur clé USB et peut être transférée sur les téléphones portables.

Une hotline et une plateforme Ushaihidi ont été également installées en collaboration avec Jokolabs. Ainsi deux numéros (Malitel : + 223 67 56 52 52 et Orange : + 223 91 16 16 76) sont mis à la disposition du public 24 heures sur 24. Il suffit juste de « biper » pour que des volontaires de l’association vous rappellent pour répondre à toutes les questions sur la démocratie, le vote, et/ou recenser les incidents et/ou les anomalies.

La plateforme Ushaihidi a été mise en place pour le monitoring du processus électoral avant, pendant et après le scrutin. Grâce à cette plateforme, les incidents et anomalies recensés sont publiés.

L’association SOS Démocratie entend aussi servir de « groupe de pression sur les candidats » en organisant des débats sur des préoccupations et questions recueillies auprès des populations lors des différentes journées de sensibilisation. Elle vise ainsi la transparence et l’édification des votants sur le mode de gouvernance et les projets de société proposés par les candidats. « Entre le 1er et le 2ème tours, nous organiserons un face-à-face pour répondre aux questions que nous avons recensées au cours de la campagne », envisage Mme Traoré Coumba Bah.

Fatoumata T. DIAWARA

Essor du 24 Juillet 2013