Partager

Quatrième du genre sous la troisième République depuis l’instauration de la démocratie en 1991 dans notre pays, huit candidats étaient en lice pour la cir­constance.

En Commune I du District de Bamako, les opérations de vote ont pratiquement commencé à l’heure indiquée (8 heures) dans les 321 bureaux des 15 centres de vote que compte la com­mune.

Le constat général qui se dégage est que l’organi­sation matérielle semble être désormais un acquis en matière d’élections dans notre pays. Nous avons pu nous rendre compte, dans tous les bureaux de vote que nous avons visités, que le matériel électoral était au complet. L’affichage de la liste des électeurs était effectif devant tous les bureaux de vote ainsi que le bulletin de vote, les isoloirs et les encriers.

Au centre de vote de Djoumanzana où nous étions, les citoyens ont commencé à s’acquitter de leur devoir civique à 8 heures dans la plupart des 42 bureaux vote. Certains bureaux de vote ont enregistrées un léger retard de 5 à 10 minutes dans leur démarrage. Des difficultés liées au retard ou à l’absence de certains agents électoraux comme les assesseurs ont été signalés. L’absence des délégués était patente pour certains candidats comme le Dr Madissa Maguiraga et Blaise Sangaré dans beaucoup de centres de vote de la commune. Certains délé­gués de l’ADP n’avaient pas de mandat pour représenter leur candidat. Ce qui dénote de la mau­vaise organisation de cette alliance.

Tous ces problèmes ont été vite solutionnés par les présidents de bureau de vote. Déjà à 9 heures, toutes les opéra­tions semblaient norma­lement se dérouler à Djoumanzana.

Les remarques étaient les mêmes au centre de Djélibougou où nous avons visité 35 bureaux de vote. Pour Sidiki Sanogo, délégué de la Cour consti­tutionnelle, toutes les conditions sont réunies pour la transparence des élections. Il déplore cependant le manque d’affluence. Selon le coor­dinateur de ce centre, Blaise Sangaré, les opéra­tions de votes ont effecti­vement commencé dans tous les bureaux de vote à 8 heures.

Au centre de Korofina-Nord, l’affluence était également timide. Mme Ouattara Aminata Coulibaly nous a assuré que les 16 bureaux ont été ouverts à 8 heures.

Par contre, au centre de Banconi Zékénékorobougou, 29 électeurs n’avaient pas leurs noms sur la fiche d’émargement. Aux dires de la coordinatrice de ce centre Mme Dembélé Maïmouna Cissé, les autorités communales de Banconi ont été informées de cette irrégularité. Elle assure qu’en ayant leur nom sur la liste électorale, elle a pris le soin de les laisser voter pour en faire mention dans le PV. Pour le président du bureau 176 Seydou Kéïta, tout se déroule normalement. Malgré ses 22 bureaux de vote, ce centre n’avait pas connu la grande affluence à notre passage dans la matinée.

Le centre de Sikoroni affichait une affluence légèrement à la hausse par rapport aux autres centres visités aux envi­rons de 11 heures. Dans ce centre de 33 bureaux de vote, les petits problèmes avaient pour nom le retard des assesseurs et délégués. Selon la coordi­natrice de ce centre Mme Oulalé Fatoumata Goundo Kouma, elle avait reçu la liste des délégués de 6 candidats sur les 8. Les délégués de Blaise Sangaré et de Madiassa Maguiraga avaient man­qué à l’appel.

Bien que l’enjeu soit de taille, ce qu’il faut retenir, c’est que les électeurs ne se bousculaient pas devant les bureaux de vote au cours de cette matinée.

Abdoulaye Ouattara

30 avril 2007