Partager

C’est face aux journalistes hier, lundi 24 juin à la Maison de la presse que le jeune président du parti démocratique pour l’alternance et le renouveau-Mouvement des jeunes pour le changement et le développement (PDAR-MJCD), Mamadou Djigué dit Diaf, 36 ans, a solennellement officialisé sa candidature à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain.

Pour le président du parti, qui vient d’être porté sur les fonts baptismaux, le Mali a amorcé un tournant décisif dans son histoire. Le pays fait aujourd’hui face à de nombreux défis, malgré les nombreuses réalisations qui ont été faites ces vingt dernières années. » Pour relever ces défis, le Mali a besoin d’un visionnaire, d’un homme qui incarne le changement, d’un jeune qui justifie d’une compétence avérée en matière de management d’hommes et de ressources « , a-t-il déclaré. Cet homme, a laissé entendre le conférencier, peut être lui. Il dira qu’il est candidat à la plus haute charge de l’Etat malien sur la base d’un programme bien élaboré.

Un projet qui fonde sa conviction que le Mali peut sortir du sous-développement pour se hisser au rang des pays émergents. » Mes priorités porteront notamment sur le renforcement de l’Etat de droit à travers la consolidation de la démocratie, de la bonne gouvernance pour assurer la respectabilité de l’Etat ; assurer la sécurité des personnes et des biens, restructurer l’éducation dans tous les domaines afin de répondre aux besoins des jeunes… « , a-t-il expliqué.

Et Mamadou Djigué d’ajouter que dans des domaines comme l’économie, la santé, la sécurité alimentaire, l’agriculture, l’élevage et la pêche, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, l’emploi des jeunes , la réforme de la justice il a des idées innovantes pour conduire le peuple malien vers un mieux-être. » C’est parce que nos aînés ont failli que nous nous s’entons obligés de prendre nos responsabilités en proposant à notre peuple une nouvelle alternative, celle des jeunes décidés à prendre leur destin en mains « , a souligné M. Djigué.

Il a expliqué avoir déjà déposé son dossier de candidature à la Cour constitutionnelle. Il a obtenu le parrainage de dix députés comme exigé par la loi. Il compte, si le peuple lui fait confiance, malgré son jeune âge, usé de la diplomatie et de son carnet d’adresses pour relever le pays et le sortir définitivement du gouffre dans lequel il a failli sombrer.

Avant l’intervention du président du PDAR-MJCD, le porte-parole du parti, Abdramane Traoré a présenté à l’assistance, les objectifs majeurs de la jeune formation politique : promotion des jeunes dans la participation au processus de développement du pays, promotion de la bonne gouvernance, lutte contre l’insécurité, le terrorisme, le trafic de la drogue et des stupéfiants, etc.

Signalons qu’à l’entame de la rencontre, une minute de silence a été observée en hommage à tous ceux qui sont tombés pour que vive le Mali.

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 25 juin 2013.