Partager

Pour l’élection présidentielle d’hier dimanche, la mobilisation n’a pas faibli en commune VI du District de Bamako, composée de 10 quartiers. Des logements sociaux en passant par Yirimadjo, Faldiè Sokoro, Banakabougou, Magnambougou, Niamakoro et Senou, les électeurs se sont bousculés devant les bureaux de vote pour pouvoir accomplir leur devoir de citoyenneté.
Très tôt le matin, l’affluence était visible dans les différents centres de vote de la commune. D’abord dans les bureaux de vote des 1008 logements sociaux et 759 logements de Yirimadjo, à notre passage vers 8 heures, la mobilisation était à son comble.

Selon le chef du centre des 1008 logements, tous les bureaux de vote étaient régulièrement constitués et il n’y avait pas de problèmes notoires. Tous les délégués des candidats, de la CENI, de la Cour Constitutionnelle étaient présents. Le matériel électoral était au grand complet. Aux 759 logements, le chef de centre, Mme Sidibé Aye Kourouma, nous indiqué : «qu’il n’y a aucun problème». Même constat dans les autres quartiers de la commune, tous les agents électoraux étaient aux rendez-vous avant l’ouverture des bureaux de vote. Seule difficulté: les électeurs peinent à retrouver leurs bureaux de vote. Ce qui pourrait amener certains à rentrer à la maison sans pouvoir voter.

Au centre du lycée Le Progrès, on notait l’absence de la décision portant nomination des présidents de bureaux de vote et l’absence des noms des détenteurs de carte NINA n’ayant pas leurs noms sur la liste électorale.
Ali Diarra, vient de voter à Faladiè Sokoro. Il se dit fier d’accomplir son devoir civique. Pour lui, cette année, l’élection a une particularité. Il s’agit de choisir un Président qui peut sortir notre pays du trou dans lequel il se trouve. Même sentiment chez Moussa, qui est venu avec sa femme pour voter. Il appelle les Maliens à sortir massivement pour barrer la route aux fraudeurs. Selon lui, cette année, ce n’est pas une question de partis politiques, c’est une question d’homme qui peut faire respecter le Mali.

Cet engouement des Maliens pour le vote est du sans doute à la crise que notre pays connaît.

Dramane Dembélé après avoir voté à Faladiè Sokoro : «Choisir un nouveau Mali, un choix de l’avenir»

Le candidat de l’ADEMA, Dramane Dembélé, a accompli son devoir civique au Centre de vote de Faladiè Sokoro. C’était aux environs de 10 heures, en compagnie de son directeur de campagne, Harouna Cissé et des membres de son staff de campagne dont Mme Zouré Fadimata Maïga.

Après avoir effectué son vote dans le bureau n°18, il a déclaré qu’il s’agit de choisir un nouveau Mali et un choix pour l’avenir.

«Il faut que les Maliens se réconcilient avec eux-mêmes et que les enfants regardent l’avenir en face. C’est un sentiment de fierté, parce qu’aujourd’hui, nous sommes vers la fin d’un processus. Je suis heureux et je profite de cette occasion pour remercier les autorités de la transition, notamment le Président de la République par intérim, qui a été battu et laissé pour mort et qui est revenu libérer le Mali.

Avant de réussir un grand succès à la Table ronde de Bruxelles, le 15 mai dernier, avec à la clé plus de 3 milliards pour le Mali. Et l’apothéose, il parvient à organiser les élections, je lui tire le chapeau. L’organisation d’une élection n’est jamais une chose facile, c’est un choix à faire. C’est l’avenir qui compte, parce que le Mali est devenu aujourd’hui un enjeu régional et mondial», a-t-il conclu.

Youssouf Diallo

29 Juillet 2013