Partager

Engagement à construire un Mali debout et fort en jouant collectif. C’est le cri de cœur du candidat de l’ADEMA hier après-midi au CICB à l’occasion du renouvellement de la plateforme de l’Alliance pour le renouveau politique. C’était en présence du président du parti de l’abeille, Ibrahima N’Diaye et de plusieurs membres du comité exécutif. Ce sont 19 partis politiques et 110 associations qui ont signé cette alliance pour soutenir le candidat de l’ADEMA afin de le porter au pouvoir.

Les principaux partis signataires de cette plate forme sont : l’UFDP du Colonel Youssouf Traoré, le PDJ du Dr Abdoul Bah, le PADEM d’Ismayila Yoro Dicko, le PDP, le MDD, le PSDN, l’AMAT, le PEI, l’ADEMA-PASJ, le PECSAM, le PSD, le PANAFRIK, le PDD-Faso Kanu, la COPP de Me Mamadou Gakou (qui était en 2012 du côté des Fare de Modibo Sidibé), le RPD, le PSR, le PJD, le CAD. A eux s’ajoutent 110 associations.

Pour le président du parti rouge et blanc, l’ex-ministre Ibrahima N’Diaye, l’ADEMA peut être comparé à un arbre qui, en période de chaleur, perd des feuilles, et qui reverdit avec le temps. «En cette période d’hivernage, nous allons reverdir».

« L’accouchement de l’ADEMA pour donner son candidat à cette élection ne s’est pas fait sans douleur. Une douleur à laquelle nous nous attendions d’ailleurs. Le choix s’est porté sur un jeune, comme cela a été le cas en 1992… Cet enfant que le processus a accouché, malgré les douleurs, c’est lui que nous chérissons aujourd’hui « , a-t-il déclaré sous les ovations du public.

Et Iba N’Diaye d’expliquer qu’il y a des partis plus riches que l’ADEMA en promesses, en discours en spectacles. Mais il n’y a pas de parti plus riche que le PASJ en comités, en sous-sections, en sections. Or, ces structures et organes du parti sont restés inébranlables.

C’est pourquoi il a lancé un appel aux cadres du parti à axer leurs efforts en ces temps de campagne sur la remobilisation des militants à la base. Iba n’a pas manqué de se féliciter du bilan de l’ADEMA en termes d’écoles, de structures de santé. » La décentralisation que tout le monde cite comme piste de solution à la grave crise du nord a été et demeure un des grands chantiers de l’ADEMA « , a-t-il souligné.

Pour la part, le candidat, Dramane Dembélé a rappelé qu’il est un » camarade en mission » qui mesure le poids et la portée du soutien que lui garantit cette alliance. Il souhaité que cette alliance soit une plateforme politique parce que lui, les responsables du parti et les alliés ont l’ambition de donner une nouvelle perspective aux Maliens. « Je suis prêt et engagé pour ce projet commun en jouant collectif « , a-t-il déclaré.

M. Dembélé a indiqué que son projet est celui de la réparation sociale permettant de corriger les inégalités sociales en comblant les besoins de justice et de solidarité. Il s’agit, a-t-il souligné, d’une alliance pour gouverner ensemble ; avant de préciser : » Je prends l’engagement solennel que nous allons bâtir un Mali fort, debout et crédible « . Il n’a pas manqué d’appeler les associations à jouer le rôle de sentinelle de la démocratie avant de remercier vivement les uns et les autres

D’autres intervenants, comme le Colonel Youssouf Traoré, le président de l’ARP, ont insisté sur le besoin d’unité pour aller à la victoire.

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 5 juil 2013.