Partager

Voilà que le parti des amis du président s’est décidément dérobé de la mission qu’il s’est assigné à sa création qui est de : conquérir le pouvoir ; assurer la continuité des œuvres entamées par leur mentor : ATT.

Il y a peut être une explication, à cette démission inattendue. C’est-à-dire au moment où tout le monde attendait avec beaucoup d’impatience le nom de celui qui va être le porte étendard du parti aux joutes électorales prochaines, voilà que le parti déclare ne pas présenter de candidat. Stupeur et indignations gagnent les rangs des amis du couple présidentiel.

Coup de tonnerre, la nuit du 28 janvier, par un communiqué officiel à la radio nationale, le PDES s’est retiré de la course. Cela intervient également au moment où l’autre poids lourd, M. Jeamille Bittar se préparait à répondre à l’appel de nombreux mouvements qui le réclamaient. Bittar voyant la chose venir, a affiché clairement sa position d’être candidat du parti pour poursuivre les œuvres d’ATT.

Selon nos sources, Ahmed Diané Séméga avait déjà lui seul préparé son investiture au même moment que celle du vice président, l’enfant de San. Ce coup, a été, comme dirait l’autre « court-circuité » par Ahmed Sow et compagnons qui l’ont du moins exigé de respecter les consignes du Président de la République. La mort dans l’âme, il abdiquera.

Apres de nombreux reports pour la désignation de la candidature du PDES, qui devait normalement voir Ahmed Sow ou Jeamille Bittar porter les couleurs du parti pour la présidentielle, mais en vain, ce moment tant attendu, ne verra pas le jour et ce cirque a conduit le parti à faire un aveu d’échec.

Selon certaines sources, le PDES n’a pas encore fini de surprendre. Verra-t-on les amis d’Ahmed Sow l’imposer comme candidat du parti ? Ne comptons peut être plus sur le couple présidentiel pour mettre de l’eau dans le vain des uns et des autres par ce qu’il y a d’autres urgences.

Benjamin SANGALA

Mali Demain du 09 Février 2012