Partager

La police secrète égyptienne a arrêté deux journalistes de la chaîne Al-Jazeera, un Australien et un Egyptien, soupçonnés d’avoir diffusé illégalement des informations portant atteinte à la « sécurité nationale », a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur. La chaîne satellitaire basée au Qatar a confirmé ces arrestations et ajouté que la police retenait également deux autres de ses employés. Des officiers de la Sécurité nationale ont perquisitionné dimanche leur bureau improvisé installé dans un hôtel du Caire, arrêté les deux reporters et confisqué leur matériel, a expliqué le ministère dans un communiqué. Le texte ne donne pas l’identité des deux journalistes, indiquant seulement que l’un est « membre des Frères musulmans », la confrérie du président Mohamed Morsi destitué par l’armée, et l’autre de nationalité australienne. Plusieurs journalistes d’Al-Jazeera sont en détention, dont Abdallah Elshami, arrêté le 14 août alors qu’il couvrait la dispersion dans un bain de sang de rassemblements pro-Morsi au Caire. Le gouvernement a déclaré les Frères musulmans « organisation terroriste » la semaine passée après un attentat suicide à la voiture piégée contre la police ayant fait 15 morts, pourtant condamné par la confrérie et revendiqué par des jihadistes sans lien connu avec les Frères musulmans. AFP