Partager

Le 5è vice-président de l’URD et ancien député Cheick Hamalla Bathily s’est prononcé sur l’évolution de la crise actuelle du pays et a invité tous les Maliens à l’unité afin de soutenir moralement nos vaillants soldats au front. Dans cet esprit de solidarité, son parti, l’URD, offre 10 millions de FCFA à l’armée malienne aujourd’hui (lundi) au siège du parti. D’entrée de jeu, Cheick Hamalla Bathily a demandé aux Maliens d’oublier leur nationalisme mal placé car « quand quelqu’un tombe dans un trou, c’est une autre personne qui viendra le secourir en lui donnant sa main », a-t-il expliqué.

C’est ce qui était arrivé à la France en 1945 où tout le monde a participé à l’effort de guerre pour sauver la France des griffes de l’Allemagne nazie. Le Mali fait plus de 1 200 000 Km2, et le pays n’a pas les ressources nécessaires pour entretenir ce vaste territoire, encore moins son armée, pour faire face à ses islamistes financés par des lobbyings arabes du Golfe. C’est pourquoi le 5è vice-président du parti de la « poignée de mains » dira qu’il souhaite qu’on donne une base militaire aux Français à Tessalit après la libération des régions du Nord. Car selon lui, cela permettra aux autorités maliennes de mieux accompagner le développement de tout le septentrion qui sera ainsi mieux sécurisé.

Les pays qui abritent une base militaire comme la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Sénégal ne sont-ils pas indépendants. La Belgique qui abrite le siège de l’Otan n’est-elle pas indépendante, martèlera-t-il. Aux politiciens qu’il qualifie d’aventuriers politiques qui ne pensent pas à leur pays, Cheick Hamalla Bathily veut faire savoir que sans l’appui de la France, les rebelles occuperont d’autres localités sous contrôle gouvernemental. Depuis que le regroupement politique dont l’UDR fait partie (le FDR) a demandé l’envoi de forces ouest-africaines pour aider le Mali à faire face à l’ennemi, certains avaient crié leur refus de cette aide sous-régionale pour la simple raison qu’ils avaient des intérêts personnels cachés à défendre et justifiaient leur idéologie par le fait que les forces de la CEDEAO n’ont jamais résolu un problème sur le continent, mais qu’au contraire, elles viendront nous transmettre des maladies comme le SIDA, alors que la découverte de cette maladie au Mali date de 1985.

Pour la circonstance, Cheick Hamalla Bathily a invité tous les Maliens à penser d’abord au pays car « l’heure du patriotisme a enfin sonné et je souhaiterais que le peuple tout entier fasse bloc autour de l’armée nationale car pendant neuf mois, il n’y a rien eu de concret à part faire régresser le pays par nos querelles partisanes et inutiles », a-t-il fait savoir. Les intentions diaboliques qui animaient certains avaient même empêché l’arrivée des Chefs d’Etat de la CEDEAO à Bamako pour discuter du problème malien, sans oublier l’agression du Président Dioncounda au Palais de Koulouba.

C’est fort de tous ces constats que le 5è vice-président de l’URD a prôné l’unité des enfants du pays en vue de sortir une fois pour toutes de cette crise. Dans cet élan de soutien aux forces de défense et de sécurité, son parti remettra, ce jour lundi, une somme de 10 millions de FCFA à l’armée pour la soutenir. Il a enfin saisi l’occasion pour faire savoir aux militants de l’URD qu’un cahier est ouvert au siège du parti pour recueillir la contribution de chacun.

Paul N’Guessan

Le Combat du 14 Janvier 2013