Partager

Se prononçant sur le cas de l’immeuble R+ 5 qui s’est effondré en zone ACI 2000 le 8 octobre 2013, l’Ordre des architectes du Mali a organisé jeudi dernier à Bamako une conférence de presse. Il a dégagé la responsabilité des architectes et demandé des sanctions contre toutes les personnes qui sont impliquées dans cette affaire.

L’Ordre des architectes du Mali a animé jeudi 10 octobre, une conférence de presse pour mettre les points sur les «i». Il s’agissait pour le président de l’Ordre de voir les causes de l’effondrement d’un immeuble le 8 octobre 2013 à l’ACI 2000 et de situer les responsabilités.

L’Ordre a saisi l’occasion pour dégager la responsabilité des architectes dans la construction du bâtiment qui s’est effondré, Issaka Tembely, a rappelé qu’en principe, plusieurs acteurs interviennent dans le secteur de la construction d’immeuble dans notre pays, notamment les architectes, les ingénieurs d’exécution, le service d’hygiène, la Protection civile et l’Etat. » Certains ne respectent pas les normes pourtant consignées dans les documents, notamment dans le cahier de charge. C’est ce manque de respect qui a amené cette situation regrettable « , a dit Issaka Tembely.

L’Ordre des architectes s’est révolté contre cet énième accident qui, ternit l’image des architectes. Or, disent-ils, dans cette affaire, le propriétaire est seul responsable et doit répondre de ses actes.

Dénonçant le comportement quelque peu irresponsable du propriétaire de l’immeuble en question, l’Ordre a interpellé les autorités à prendre leurs responsabilités pour sévir contre les fautifs afin d’épargner les architectes maliens d’une mauvaise publicité.

Abasse Yalcouyé, représentant du ministre de l’Urbanisme a mis l’accent sur, la morale dans les actions et la conscience professionnelle. Pour éviter de pareils cas, les normes doivent être respectées, les textes sont clairs, les normes sont connues » a-t-il dit ajoutant que le manquement incombe aux hommes «Il a invité chacun à s’assumer, «l’architecte, l’ingénieur, le maçon et l’électricien, chaque maillon de la chaine doit travailler avec sa conscience lors de l’exécution des travaux».

M Yalcouyé a rassuré l’Ordre que le département a ouvert une enquête et a trouvé que le propriétaire de l’immeuble qui s’est écroulé, a un autre bâtiment en location,« le ministère a demandé à tous les locataires de ce bâtiment de vider les lieux».

A l’en croire, pour le bâtiment qui s’est écroulé le mardi dernier, tous les acteurs impliqués sont déjà épinglés et vont devoir répondre de leurs actes.

Pour l’Ordre des architectes, les enquêtes sur les événements antérieurs n’ont rien donné et aucune sanction n’avait suivi. En définitive, les architectes ont souhaité que des dispositions soient prises à temps pour annuler tous les permis de construire qui ne seraient pas dans les normes.

Ont pris part à cette conférence Mohamed Maïga, représentant l’ACI, le représentant de la Protection civile, l’Ordre des ingénieurs et plusieurs membres de l’Ordre des architectes du Mali.

Fatoumata Thiam KONE

14 Octobre 2013