Partager


La Compagnie aérienne Tunisair vient d’organiser, du 12 au 15 mai, un Eductour à l’intention des agents de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire. Il s’agissait de s’enquérir de la montée en gamme de l’offre tunisienne dans le secteur du tourisme. Une occasion de découvrir également toutes les potentialités touristiques que récèle le pays de Zine El Abidine Ben Ali.

Le séjour était très agréable puisque les invités de Tunisair ont visité, avec beaucoup de joie et de bonheur, les merveilleux sites touristiques de la Tunisie comme la colline de Byrsa de Carthage, la ville de Sidi Bou Saïd, le Fort Byzantin, le port de plaisance de Yasmine Hammamet, le port El Kantaoui à Sousse. Toutes choses qui font de la Tunisie une destination de référence à l’échelle mondiale.

Terre de rencontre et carrefour des civilisations, la Tunisie est, par sa superficie (163 600 km2), le plus petit pays du Maghreb et sans doute le plus attachant. Elle est baignée par la Méditerranée au Nord et à l’Est. Premier rang africain dans le domaine de la compétitivité, la Tunisie est incluse dans la liste des 80 pays les plus développés dans le monde.

Le secteur touristique de la Tunisie ne cesse de se développer puisqu’il existe plusieurs formes de tourismes comme le tourisme culturel, le tourisme sanitaire…

La Compagnie aérienne Tunisair assure la promotion de la Tunisie à travers l’organisation de l’Eductour. Après 2004, à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations et 2006, Tunisair a invité, du 12 au 15 mai, certains agents de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire à découvrir le paysage touristique tunisien.


But de l’opération :
s’enquérir de la montée en gamme de l’offre tunisienne dans le secteur du tourisme.

Ils étaient au nombre d’une douzaine d’agences de voyages à prendre part à cette édition 2008. Hawa Traoré de Azur Voyages, Fatoumata Soumbounou de Wani Tour, Mamadou Diassana de l’A.T.S (Afric Trans Service) Awa Niambélé de Delta Voyage, Mme Capotorti Nènè Dieng de Tam-Voyage et Sy Ibrahim de Trans World Travel (TWT) représentaient le Mali.

Cette délégation était conduite par Toumi Abdelwaheb, chef des ventes et d’escale de la compagnie Tunisair à Bamako.

Yvette Grah de I.T Voyages, Mme Coulibaly née Simone Wognin de Siym Voyages, Mardochée Bory de l’International Voyages, Samer Younes de Sandokan Voyages, Kévine Yao de Tropic Voyages, Mme Fekih Maya de Elyssa Voyages.

Carthage, banlieue huppée de Tunis

C’est le lundi 12 mai aux environs d’une heure du matin, que les invités de Bamako ont emprunté le vol T.U 398 de Tunisair à l’aéroport de Bamako Sénou, en provenance d’Abidjan, pour se rendre à Tunis. Sur ce vol se trouvaient également ceux de la Côte d’Ivoire. Quatre heures de vol ont suffi pour être à l’aéroport international de Carthage à Tunis, avec une température d’environ 16°.

Ce qui n’était pas facile pour nous, les Maliens, qui avions quitté avec une température locale de 40 à 45°. Les invités ont été conduits à l’hôtel Golden Tulip (cinq étoiles) situé à 15 km du centre ville de Tunis, où ils ont pris leur quartier.

Avec le guide Slim Abdelbari, les invités de Tunisair ont entamé la visite par la ville de Carthage, située au Nord-Est de Tunis. Le nom de cette ville provient du phénicien Karl-Hadasht qui signifie « nouvelle ville« .

L’ancienne capitale punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire est, aujourd’hui, une banlieue huppée de Tunis. La ville possède de nombreux sites archéologiques qui sont romains pour la plupart.

La Colline de Byrsa, acropole par excellence de Carthage et haut lieu de l’histoire africaine, est l’unique endroit qui permet de faire la différence entre Carthage phénicienne et Carthage romaine.

Cette colline, dira le guide Slim, rappelle toujours le départ de la ville de Carthage. Datée de 814 ans avant J-C, la Colline de Byrsa fait partie, depuis 1976, des préoccupations principales de l’UNESCO pour avoir été choisie comme un site culturel du patrimoine mondial.

Elle est l’une des attractions touristiques les plus importantes en Tunisie à cause de son historique archéologique et touristique.

De plus en plus, les touristes s’intéressent à ce genre de site. Le nombre de visiteurs par jour est estimé entre 4 et 5 000 personnes qui sont des Tunisiens et des Européens. Toutes les maisons de la ville de Carthage sont de couleurs blanche et bleu.

D’après les explications, le bleu symbolise la mer tandis que le blanc signifie la paix. Cette ville qui compte plus de 20 000 habitants aujourd’hui, abrite également le Palais présidentiel, la mosquée El Abidine et de nombreuses résidences d’Ambassadeurs.

Le village Sidi Bou Saïd, qui a été également visité par les agents de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire, reflète l’image de l’architecture arabo-musulmane. La spécificité de ce village dans le tourisme, c’est bien son paysage et son architecture.

C’est à Sidi Bou Saïd que le chanteur français, Patrick Bruel a réalisé son clip au café des délices appelé « Café Chebaane« , situé au bord de la mer. Le nombre de visiteurs dans ce site est évalué entre 10 et 15 000 personnes par jour.

Hammamet, une station balnéaire au charme envoûtant

La journée du mardi 13 mai a été consacrée à la visite de la ville de Hammamet. Située à 60 km au sud de Tunis et à l’entrée du Cap Bon, Hammamet offre au visiteur une bouffée de fraîcheur et de douceur de vivre. Balayée par la brise, quelle que soit la direction des vents, la région du Cap Bon ne connaît pas la canicule. Même en plein été.

Attirant, tout d’abord, les artistes comme André Gide et Paul Klee, Hammamet est devenue, en l’espace d’un demi-siècle, une station balnéaire ultra touristique. Les riches Tunisiens, a souligné notre guide, s’y ont fait également construire leur maison secondaire, signe qui ne trompe pas sur la beauté du site.

« Malgré les milliers de touristes qui l’envahissent chaque année, la ville a conservé un certain charme » a déclaré le guide. Face à la plage se sont élevés de nombreux hôtels de style mauresque. Le complexe Yasmine Hammamet est composé d’une cinquantaine d’hôtels, de restaurants, d’un port de plaisance, d’un parc d’attractions.

La Médina de Hammamet, entourée de remparts, abrite des souks d’étoffes et de parfums. La Médina nouvelle est un centre d’attraction touristique. C’est dans ce complexe que les invités de Tunisair ont fait leur shopping.

La dernière ville à visiter était Sousse, située à plus de 140 km de Tunis. Là-bas, les agents de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire ont découvert le port de El Kantaoui et le Centre de Golf. Ce centre a déjà abrité les compétitions internationales de Golf.

Au total, la compagnie Tunisair vient de frapper encore une fois un coup formidable dans le cadre de la promotion touristique en Tunisie. Déjà, les agences de voyages sont prêtes à accompagner Tunisair dans cette politique. Nous y reviendrons.


De notre envoyé spécial en Tunis :

Alou B HAIDARA

19 Mai 2008