Partager

L’Office National du Tourisme Tunisien, en partenariat avec la Compagnie aérienne Tunisair, vient d’organiser avec succès, un Eductour à l’intention des agents de voyages et journalistes maliens et ivoiriens. Ce voyage d’une semaine (du 31 mai au 6 juin 2010) a permis aux visiteurs de découvrir une partie des villes touristiques de la Tunisie, de Tunis à Hammamet, en passant par Sousse et Kairouan.

De l’avis des professionnels de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire, la Tunisie demeure, aujourd’hui, une destination incontournable pour passer des vacances inoubliables en famille ou pour les soins médicaux. C’est dire que le pays de Zine El Abidine Ben Ali n’a rien à envier à l’Europe avec ses infrastructures hôtelières modernes et ses structures hospitalières de dernière génération. La Tunisie est un véritable paradis pour les touristes européens.

Décidément, la Tunisie est devenue la première destination touristique en Afrique dans le monde arabe et autour du bassin méditerranéen. Le pays de Zine El Abidine Ben Ali compte 30 000 sites et monuments historiques à travers tout le territoire. Beaucoup de civilisations sont également passées par la Tunisie.

Aujourd’hui, la Compagnie aérienne Tunisair joue un rôle de développement et de promotion touristique. C’est dans ce cadre que Tunisair initie, depuis des années, des Eductours à l’intention des agences de voyages africaines plus particulièrement celles du Mali et de la Côte d’Ivoire. Du 31 mai au 6 juin 2010, près d’une vingtaine d’agents de voyages et de journalistes, maliens et ivoiriens, ont découvert une partie des villes touristiques de la Tunisie à commencer par Tunis, Hammamet, Sousse et Kairouan.

La délégation malienne était composée des représentants de huit agences de voyages : Fanta Guindou (Azur Voyages) Rohit Naruala (Satguru Travel) Kardjigué Kéïta (Tam Voyages) Brahima Sy (TWT) Cottot Christian (Wani Tours) Boubacar Békaye Diarra (Al Madina) Khaled Fané (Agence ATS) et Doudou Sacko (Agence Satway). La Côte d’Ivoire était représentée par Rajah Saïd (Idéal Voyage) Mme Fékih Maya (Elyssa Voyages) Mme Traoré Réné Augustine (Azur Voyages) Koreki Solange (CTE Voyages) John H. Borhyje (Olive Tours et Travel) Jamel (Sadokan). Les deux délégations étaient accompagnées par Férid Rabah et Nabil Bourguiba respectivement représentant de Tunisair à Bamako et à Abidjan. Le guide de cette présente édition était Hammi Hassen, un homme expérimenté dans ce métier.

La région des côtes de Carthage

Arrivée à l’aéroport international de Tunis Carthage sur le vol TU 398, le lundi 31 mai aux environs de 8 heures (heure locale), la délégation a pris la route pour l’hôtel Regency de 5 étoiles, situé à Gammarth à une trentaine de kilomètres de la capitale. Après le petit-déjeuner et un temps de repos, les visiteurs ont pris la route, dans un mini-bus climatisé, pour déjeuner au restaurant Dar Bel Hadj, situé au centre de la Médina de Tunis. Dans ce restaurant, le plat du jour était le couscous tunisien, différent du couscous marocain. Les invités de Tunisair ont, ensuite, découvert le souk avant de faire un tour de la ville de Cathage et de Sidi Bou Saïd. La région des côtes de Carthage, selon le guide Hassen, est la capitale par excellence d’un certain art de vivre tunisien.

Le nom de cette ville est chargé de mémoire puisqu’elle a été fondée par une princesse, Elyssa surnommée Didon. La cité antique fut la puissante ennemie des Grecs puis de Rome dont les  » guerres puniques  » ont marqué l’histoire. Son site, aux dires du guide Hassen, en partie recouvert par la ville moderne, reste imprégné du souvenir de sa gloire passée. Carthage, c’est aussi une civilisation raffinée, commerçante, ouverte sur les autres cultures du bassin méditerranéen.

S’agissant de Sidi Bou Saïd, c’est tout simplement un village de charme. La particularité de cette ville est la somptueuse beauté du paysage et l’harmonie tranquille des constructions bleues et blanches. Ce qui fait de Sidi Bou Saïd un des plus séduisants villages de la Méditerranée.

Le programme du mardi 1er juin était consacré à une rencontre d’échange entre les agents de voyages maliens et ivoiriens et leurs homologues tunisiens, à travers un Workshop dans la salle de réunion de l’hôtel Regency. Cette rencontre a été l’occasion, pour Maliens et Ivoiriens, de créer des contacts et d’échanger des cartes de visite.

Une centaine d’hôtels de luxe à Hammamet

Après cette rencontre enrichissante, destination Hammamet, l’une des villes touristiques de la Tunisie, située à une soixantaine de kilomètres de la capitale, où la délégation a pris place à l’hôtel « Le Royal » de 5 étoiles. Dans cette ville, tout est basé sur le tourisme. Yasmine Hammamet compte aujourd’hui une centaine d’hôtels de luxe de 3 à 5 étoiles ainsi que des résidences. Actuellement, presque la moitié des hôtels ne sont pas remplis, même si la plupart sont déjà réservés.

Les promoteurs d’hôtels attendent avec impatience le début de la haute saison qui démarre dans quelques semaines. En tout cas, les touristes sont très nombreux à Hammamet. Les agents de voyages du Mali et de la Côte d’Ivoire ont visité la Marina, le fort et la Madina. Ils ont également visité certains hôtels tels que « Royal Azur » ou l’hôtel Saloria et Laïco, ex-hôtel Carthago. C’est au restaurant « La Bouillabaisse » que la délégation a pris le déjeuner.

Le jeudi 3 juin, la délégation s’est ensuite rendue à Sousse à 90 kilomètres de Hammamet, où elle était logée à l’hôtel Mouradi Palace, 5 étoiles. Le Port El Kanatoui et certains monuments historiques de la ville, comme le Ribat, ont été visités. Le Ribat de Sousse, selon le Guide, était « le maillon d’une chaîne d’établissements côtiers analogues chargés de défendre les côtes musulmanes contre les incursions chrétiennes ». Il fut construit à la fin du VIII è siècle. Ribat est une forteresse presque carrée de 30 mn de côté.

Il est conçu pour abriter une cinquantaine d’hommes. En plus de Ribat, on trouve la grande mosquée de Sousse construite en pierres de taille couronnées de merlons et flanquées de tours aux angles Nord-Est et Sud Est. Cette mosquée ressemble tout simplement à une forteresse. Fondée en 851 par l’Emir Aghlabite Abou’l Abbas Mohamed, elle fut maintes fois restaurée et agrandie.

Kairouan, 4ème ville sainte

Après un shopping au super marché, les invités de Tunisair ont pris la route pour Kairouan en passant par El Jem où ils ont visité l’amphithéâtre de la ville. Aux dires du guide Hassen, l’amphithéâtre étant le mieux conservé d’Afrique du Nord, a fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. Le Colisée est le troisième amphithéâtre du monde antique, après celui de Rome et de Capoue. Il pouvait réunir plus de 30 000 spectateurs. Le Colisée abrite le plus élitiste des festivals annuels.

Il s’agit du festival international de la musique symphonique dont la 25ème édition s’ouvre le 10 juillet prochain. De El Jem, la délégation s’est rendue à Kairouan, située à une soixantaine de kilomètres de Sousse. La grande mosquée de la ville a été découverte par les visiteurs. Faut-il le rappeler, Kairouan est la quatrième des plus importantes villes saintes de l’islam et l’une des trois capitales des sciences musulmanes après Médine et Koufa. Cette grande mosquée a été visitée. Certains visiteurs ont saisi l’occasion pour prier dans l’enceinte de la mosquée. En 2009, la ville de Kairouan était la capitale de la culture islamique.

En tout cas, l’Eductour 2010 de Tunisair restera longtemps gravé dans la mémoire des participants. Les visiteurs ont passé des moments inoubliables. L’ambiance était merveilleuse dans le bus, tantôt animé par le guide Hassen ou Mme Fékih Maya de Elyssa Voyages à Abidjan ou encore par John H. Borhyje de Olive Tours et Travel. C’était une véritable fraternité entre Maliens et Ivoiriens.

Pour certains, le séjour tunisien s’est passé très vite puisqu’il est toujours bon de découvrir et de redécouvrir le paysage tunisien. C’est pour cela que le visage de certains était serré, le dimanche, au moment de prendre l’avion pour retourner chez eux. Selon les professionnels des voyages, la Tunisie reste le paradis des touristes. C’est un pays idéal pour passer des vacances inoubliables en famille et prendre des soins médicaux.

Alou B HAIDARA

Envoyé spécial en Tunisie

10 Juin 2010