Partager

Le Bureau de l’Unesco à Bamako et la Commission thématique sur la question enseignante (CTQE) ont lancé ce mercredi 17 octobre 2018 un atelier pour l’élaboration d’une politique nationale des enseignants au Mali à l’hôtel Salam. L’atelier se tiendra du 17 au 19 octobre 2018.

L’ouverture était placée sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Kinane Ag Gadega. Il avait à ses côtés, Hervé Huot-Marchand, représentant du Bureau de l’Unesco au Mali et les membres de la (CTQE).

Cet atelier de trois jours a pour objectif le renforcement des capacités des acteurs du système éducatifs en particulier les membres de la CTQE et l’équipe technique nationale sur la méthodologie d’élaboration d’une politique nationale à travers les outils développés par l’Institut international de l’Unesco pour le renforcement des capacités en Afrique (IICBA).

Lors de la Conférence panafricaine sur l’éducation tenue en avril 2018, les pays africains ont réitéré leur engagement à atteindre d’ici 2030 les 17 Objectifs de développement durable (ODD). L’ODD 4, constitué de dix cibles, met un accent particulier sur l’amélioration de la qualité de l’éducation et promeut l’apprentissage tout au long de la vie.

La prise en compte de la question enseignante constitue un levier de qualité pour les systèmes éducatifs en vue d’assurer le succès de l’Agenda 2030. Ainsi, il convient de s’assurer que les enseignants et les éducateurs soient autonomisés, recrutés et rémunérés correctement, motivés, qualifiés et appuyés dans le cadre de systèmes gérés avec efficacité et efficience, assortis de ressources appropriées.

Selon Hervé Huot-Marchand, représentant de l’Unesco, l’élaboration d’une politique nationale holistique, prenant en compte la vision de l’éducation 2030, permettra de mettre de la cohérence dans la formation des enseignants. L’Unesco, dit-il conformément à son mandat de coordonner la mise en œuvre de l’ODD 4 dans les pays, appuie le Mali à l’opérationnalisation des dix cibles de l’ODD4.

Le représentant du ministère de l’Education, M. Ag Gadega, s’est réjoui de l’appui essentiel que l’Unesco apporte et de la participation de tous les acteurs nationaux concernés par la question enseignante. « Je suis sûr que cet atelier constituera une étape importante dans le processus d’élaboration de la politique enseignante, car il ne peut y avoir d’éducation de qualité sans enseignants de qualité », a-t-il déclaré.

Awa Sogodogo
L’Indicateur du Renouveau du 19 Octobre 2018