Partager

« L’administrateur provisoire de la Faculté des sciences juridiques et économiques (FSJE) Bani Touré a fixé les examens de fin d’année de la première session du 8 au 15 août prochain, les professeurs se désolidarisent de la tentative de l’administrateur provisoire d’organiser des examens dans des conditions anti-pédagogiques et susceptibles de causer des dommages aux étudiants ».
Ces propos sont du secrétaire général du comité du Syndicat national des enseignants du supérieur (Snesup), Djibonding Dembélé, qui a animé lundi à la Maison de la presse une conférence de presse sur le sujet. Il avait à ses côtés le secrétaire général du Snesup et le secrétaire aux revendications Kadari Traoré de son comité syndical.
Le conseil de l’Université, a décidé cette année que toutes les facultés de l’Université seront en congé à partir du 15 juillet 2006. L’argument avancé par le recteur, aux dires de Djibonding Dembélé, est que l’organisation des examens pendant les vacances, « non seulement n’est pas efficace, mais aussi engendre de dépenses supplémentaires ».

L’exemple cité par Mme le recteur, toujours selon M. Dembélé, est celui de la FSJE, qui, depuis 4 ans, organise des examens pendant les vacances, commence les cours bien après les autres facultés.

Cette situation, aux dires du recteur rapportés par M. Dembélé, entraîne des années tronquées. La décision du conseil de l’Université favorablement accueillie par le corps professoral les met donc en vacances à compter du 15 juillet. Mais, contre toute attente, dira le conférencier, l’administrateur provisoire de la FSJE a convoqué le conseil des professeurs pour lui demander de réaménager l’année scolaire sur la pression de l’AEEM sur le département de l’Education.

Appât

Après consultation, l’écrasante majorité des professeurs, à en croire M. Dembélé, s’est prononcée contre la demande de Bani Touré au motif que le droit au repos pour tout citoyen est consacré par l’article 19 de la Constitution. Autres arguments avancés par M. Dembélé, c’est l’impréparation de l’administrateur dans l’organisation des examens. Les inscriptions des étudiants au titre de l’année continuent. Certains étudiants notamment ceux de la 2e année droit n’ont pas fait une seule séance de travaux dirigés.

« Cette improvisation des examens a pour conséquence l’impossibilité pour les étudiants d’avoir un temps normal de révision », a-t-il fait savoir. Devant l’insistance de l’administrateur provisoire d’organiser les examens, le corps professoral, dira M. Dembélé, a proposé des formules légères d’examen afin que l’année scolaire 2006-2007 commence le plus tôt possible. Ces suggestions ont été balayées par Bani Touré.

La stratégie de Touré pour organiser les examens, selon le SG du comité syndical Snesup FSJE, consiste à proposer 70 000 F CFA à toute personne qui acceptera de fournir des sujets ou de surveiller les examens en lieu et place des professeurs. A cet égard, a-t-il affirmé, M. Touré mise sur les vacataires, le personnel administratif et technique… mais aussi il tente de diviser les professeurs par la désinformation. « Le corps professoral dégage toute responsabilité quant à l’organisation des examens pendant les vacances. Nous ne souhaitons ni une année blanche ni une session unique. Nous voulons que les examens se déroulent dans des conditions à peu près acceptables ».

Amadou Sidibé

01 Août 2006